Maigre rémunération, missions appauvries, perte de sens... Pourquoi la médecine scolaire est-elle à la dérive ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Maigre rémunération, missions appauvries, perte de sens... Pourquoi la médecine scolaire est-elle à la dérive ?

Comme l’enseignement, la médecine scolaire est en crise : nombre de médecins en chute libre, surcharge administrative et perte de sens, difficultés à assurer les missions d’éducation à la santé… Alors que la situation ne cesse de se dégrader, l’Etat peine à trouver une solution. Au détriment des jeunes, fortement éprouvés par la crise du Covid-19. Cinquante-quatre postes ouverts au concours 2022, pour 23 candidats, dont 16 admis en juillet. Idem les années précédentes : en 2021, 52 postes ont été proposés, 28 candidats admis. Et en 2020, 55 postes, 18 admis...
10 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…