Santé publique : quels outils et enjeux en 2019 ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Santé publique : quels outils et enjeux en 2019 ?

Les troisièmes Rencontres de Santé publique France, qui se sont déroulées du 4 au 6 juin derniers à Paris, témoignent des évolutions de la santé publique dans notre pays. Cette discipline médicale prend en effet désormais en compte génétique, Big Data, réseaux sociaux pour les études épidémiologiques, et s’inspire des techniques du marketing social pour développer une prévention plus efficace.  

 

Comme d’autres spécialités médicales, la santé publique tire parti de l’innovation, a souligné François Bourdillon, alors directeur général de Santé publique France, poste qu’il a quitté le 6 juin au terme de son mandat. C’est ainsi grâce aux techniques de séquençage du génome que le centre national de référence des salmonelles est parvenu à identifier la source de l’épidémie récente, qui a touché des nourrissons, a expliqué François-Xavier Weill (Institut Pasteur, Paris). Cette technique, qui permet d’identifier plus rapidement les souches de germes responsables que le sérotypage auparavant utilisé, facilite le travail d’enquête qui, dans ce cas, a repéré une contamination provenant de souches de Salmonella poona dans des laits infantiles fabriqués par une usine espagnole.

Pour mieux comprendre les relations entre maladies et environnement, ce qui est un nouvel enjeu crucial de la santé publique mais peut être difficile car de nombreuses substances peuvent intervenir conjointement, les chercheurs développent aussi le concept d’exposome. "Cette approche consiste à prendre en compte la totalité des expositions environnementales au cours de la vie, soit depuis la conception", a expliqué Valérie Siroux, épidémiologiste à Grenoble (Inserm U1209-CNRS UMR 5309). "Grâce à la puissance statistique de la méthode, on peut identifier des effets de mélanges, ce qui n’est pas toujours possible avec les études épidémiologiques classiques."  Fondée sur 6 cohortes de 6 pays européens (dont la France), rassemblant 1 033 paires mères-enfants (d’âge moyen 8,1 ans), l’étude Helix a utilisé cette stratégie pour analyser les variables environnementales influençant la santé respiratoire (volume expiratoire maximum par seconde)*. 85 paramètres prénataux et 125 post-nataux relatifs à l’atmosphère intérieure et extérieure, au contact avec des substances chimiques, au mode de vie ont ainsi été passés au crible. Au bout du compte, 9 paramètres post-nataux influençant la santé respiratoire des enfants ont été identifiés, notamment 5 métabolites des phtalates. "Ce à la surprise des investigateurs, qui ne s’attendaient pas à trouver un effet aussi manifeste de ces éléments chimiques, même si on sait que ce sont des perturbateurs endocriniens", a indiqué Valérie Siroux.

De nouveaux outils sont aussi mis à contribution en santé publique. Comme les réseaux sociaux, qui permettent de toucher des publics ciblés de manière précise, ou les applications santé, qui comme "Tabac-Info-service", facilitent des modifications de comportement favorables pour la santé.  A l’image de ce qui est fait avec le Nutri-Score, il faudra même s’inspirer des dispositifs de marketing social, "pour accompagner les changements de comportement, agir sur les environnements, les prescripteurs, les décideurs, pour renforcer la capacité des citoyens à agir en faveur de la santé", a rappelé François Bourdillon dans son discours d’ouverture des Rencontres de Santé publique France, le 4 juin. Cette stratégie de marketing social est déjà mise en œuvre d’ailleurs par l’agence dans son programme alcool auprès des jeunes, des buveurs réguliers et des femmes enceintes.  

 

Objectif territorialisation

La territorialisation est également un enjeu important pour la santé publique française, du fait à la fois des inégalités importantes de santé entre zones géographiques françaises et d’une organisation de la santé dorénavant fonction des ARS. Les représentations territoriales (Cire) de Santé publique France participent ainsi au système de veille sanitaire et publient des bulletins régionaux de santé publique (sur le tabac, les vaccinations, les suicides "et très prochainement", a indiqué François Bourdillon, "sur les troubles du spectre autistique, l’alcool, le VIH et les IST"), qui aident les ARS à définir leurs politiques de santé. Des données d’incidence et de mortalité sur 23 cancers dans les régions sont également mises à disposition. Début 2019, Santé publique France a conçu, grâce au recours aux bases de données (Big data), un observatoire géographique, Geodes, avec plus de 300 indicateurs concernant 40 thématiques, qui permet d’établir des comparaisons entre régions, de télécharger des données.

Néanmoins, cette approche territoriale de la santé publique se heurte à des difficultés...

Sources : 
Rencontres Santé Publique France (4-6 juin 2019).

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…