Congrès Encéphale : Davantage de moyens pour la santé mentale | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Congrès Encéphale : Davantage de moyens pour la santé mentale

Présente lors du congrès de l’Encéphale, qui vient de se dérouler à Paris du 23 au 25 janvier 2019, Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé a rassuré les psychiatres en annonçant un renforcement des moyens humains et financiers pour la psychiatrie. Au total, 100 000 millions d’euros vont être débloqués cette année pour répondre à la crise que connait actuellement la psychiatrie. Cette manifestation a, par ailleurs, permis de couvrir différents aspects de la prise en charge des pathologies mentales, notamment la dépression, d’aborder les moyens de mieux prévenir le suicide dans notre pays.

Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé a annoncé le 24 janvier 2019 un renforcement des moyens humains et financiers pour "approfondir la mise en œuvre de la stratégie psychiatrie et santé mentale". "Les 50 millions d’euros supplémentaires dédiés à la psychiatrie, annoncés fin 2018, sont sanctuarisés, ce qui consolidera les moyens des établissements et services de psychiatrie". Ce montant "qui n’a rien d’un coup d’éclat puisqu’il est destiné à être reconduit chaque année", a précisé Agnès Buzyn, s’ajoute en 2019 "à 64 millions d’euros issus de crédits dégelés exceptionnellement en décembre 2018". "Quarante millions seront également mobilisés en 2019 pour mener à bien les 37 actions de la feuille de route psychiatrie et santé mentale, proposée en juin 2018". En outre, "un montant de 10 millions d’euros est prévu pour créer en 2019 un fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie, selon des modalités en cours de définition", a indiqué la Ministre. Au final, "la psychiatrie française disposera d’une centaine de millions d’euros supplémentaires dès cette année".  Agnès Buzyn a signalé que "la psychiatrie sera", de plus, "prioritaire dans les budgets d’investissements des agences régionales de santé" . "Afin de piloter au plus près la feuille de route psychiatrie et santé mentale au sein des territoires, un délégué ministériel à la psychiatrie et à la santé mentale sera nommé", a ajouté la Ministre.

Les objectifs sont "de mieux répondre aux défis d’une prise en charge précoce", "de mieux accompagner les patients avec des troubles psychiques", "de combler le retard d’investissement et de donner les moyens de rénover les établissements psychiatriques", et plus globalement, " de changer de regard sur la santé mentale et la psychiatrie", qui est "le parent pauvre de notre système de santé", a souligné Agnès Buzyn. La Ministre a réitéré aux professionnels de la santé mentale, souvent inquiets, les quatre engagements déjà pris par le gouvernement : "pérenniser les moyens dévolus à la psychiatrie, conforter l’offre en pédopsychiatrie, lutter contre la stigmatisation et développer des parcours de soins coordonnés entre professionnels de ville et d’hôpital, incarner, enfin, cette politique au sein du ministère".

Sur le plan pratique, il est prévu de créer, en 2019, 6...

Sources : 

D’après la déclaration d’Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, lors du congrès de l’Encéphale (Paris 23-25 janvier 2019).

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…