La testostérone est efficace chez les femmes ménopausées ayant une baisse du désir sexuel | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La testostérone est efficace chez les femmes ménopausées ayant une baisse du désir sexuel

Il n’y a pas réellement de consensus sur l’utilisation de la testostérone chez les femmes. Néanmoins, des cliniciens traitent certaines femmes par de la testostérone depuis des dizaines d’années, principalement en cas de diminution du bien-être sexuel.

Des revues préalables ont montré des effets favorables mais ces analyses n’étaient pas systématiques, ce qui a conduit l’équipe de Susan Davis à mener une revue systématique avec méta-analyse pour évaluer les effets potentiels bénéfiques et les risques du traitement par testostérone chez ces femmes.

Quarante-six publications intéressant 36 essais randomisés contrôlés, portant sur un total de 8 480 participantes, ont été retenues pour la méta-analyse s’étalant entre janvier 1990 et décembre 2018. La méta-analyse a montré qu’en comparaison du placebo ou d’un comparateur (par exemple les estrogènes avec ou sans progestatif), la testostérone augmentait de manière significative la fonction sexuelle, en particulier la fréquence des événements sexuels satisfaisants (différence moyenne = 0.85 ; IC 95 % = 0.52 à 1.18), le désir sexuel (différence moyenne standardisée = 0.36 ; 0.22 à 0.5), le plaisir (différence moyenne = 6.86 ; 5.19 à 8.52), l’excitation sexuelle (différence moyenne standardisée = 0.28 ; 0.21 à 0.35), l’orgasme (différence standardisée moyenne = 0.25 ; 0.18 à 0.32), la responsivité (différence moyenne standardisée = 0.28 ; 0.21 à 0.35) et l’image de soi (différence moyenne = 5.64 ; 4.03 à 7.26). La testostérone réduisait les problèmes sexuels (différence moyenne = 8.99 ; 6.90 à 1.08) et la détresse sexuelle (différence moyenne standardisée = -0.27 ; -0.36 à -0.17) chez les femmes ménopausées. Une augmentation significative du LDL cholestérol et une réduction du cholestérol total, du HDL cholestérol et des triglycérides ont été observées sous testostérone administrée par voie orale mais non lorsqu’elle était administrée par voie percutanée. Une augmentation globale du poids a été observée sous testostérone. Il n’y a pas eu d’effet de la testostérone sur la composition corporelle, les variables musculo-squelettiques ou les mesures cognitives alors que le nombre de femmes qui ont contribué à ces données pour ces critères était faible. La testostérone était associée à une probabilité supérieure d’acné et de pilosité mais il n’y avait pas d’effets secondaires graves.

La testostérone est donc efficace chez les femmes ménopausées ayant une baisse du désir sexuel. Il faut préférer l’administration percutanée du fait de son profil lipidique neutre. Les effets de la testostérone sur le bien-être individuel, la santé musculo-squelettique et cognitive, de même que la sécurité à long terme nécessitent des études complémentaires.

Sources : 
3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement
Egora vous recommande également : 

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…