Intolérance à l'aspirine : pas d'interdiction stricte | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Intolérance à l'aspirine : pas d'interdiction stricte

L’utilisation d’aspirine à faibles doses s’apprécie au cas par cas selon la clinique. Les patients intolérants à l’aspirine peuvent-ils prendre des doses antiagrégantes d’aspirine ? En théorie, oui, car "le mécanisme d’hypersensibilité étant pharmacologique et non immunologique, fondé sur l’inhibition de COX-1, il est aisé de comprendre que la réaction d’intolérance est dose-dépendante ", indique le Dr Amandine Vial-Dupuy (Paris). Pourtant, cela dépend du phénotype. "Les patients présentant un asthme intolérant à l’aspirine – tétrade clinique associant asthme, polypose naso-sinusienne, sinusite chronique à éosinophiles et intolérance aux inhibiteurs de COX-1...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…