Formol : un lien "avéré" avec les leucémies myéloïdes

15/11/2023 Par Marielle Ammouche
Cancérologie
Il existe un "lien de causalité avéré" entre l’utilisation professionnelle de formaldéhyde (ou formol) et le risque de leucémie myéloïde. C’est ce que conclut une expertise de l’Agence nationale de sécurité de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), qui vient d’être rendue publique. 

La toxicité oncologique de ce produit était déjà connue, concernant en particulier les cancers du nasopharynx ; cependant, son impact sur le risque de leucémies n’était pas clairement établi jusqu’à présent.  

Les experts de l’Anses se sont donc penchés sur cette question, et ont confirmé le lien. Ils listent aussi les nombreuses professions concernées. En effet, le formol est largement utilisé, en particulier comme conservateur en thanatopraxie, comme désinfectant en milieu hospitalier et en agriculture, ou encore comme fixateur dans les laboratoires d’anatomo-cytopathologie. Il est aussi utilisé dans l’industrie du bois, du textile ou encore du caoutchouc. 

Il s’agit donc désormais de favoriser l’obligation de substitution du formaldéhyde, mais aussi d’accompagner les patients et de mieux informer les médecins sur ce lien. En effet, jusqu’à présent peu de demandes de reconnaissance en maladie professionnelle ont été recensées. "Les onco-hématologues et leurs équipes, en lien avec les médecins traitant et les médecins du travail, ont un rôle important à jouer pour améliorer le repérage des expositions professionnelles au formaldéhyde et aider leurs patients dans leur démarche de reconnaissance", souligne l’Anses.  

Ces nouvelles données constituent donc "un argument fort en faveur de la création de tableaux de maladie professionnelle dans les régimes agricole et général, qui faciliteraient ainsi la reconnaissance de cette maladie pour les travailleurs exposés", conclut l’agence sanitaire.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
17 débatteurs en ligne17 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17