Cancer de la prostate.

Cancer de la prostate : intérêt d’un régime riche en végétaux

Selon une étude américaine, une consommation élevée d'aliments végétaux est associée à un risque plus faible de progression du cancer de la prostate.

14/06/2024 Par Marielle Ammouche
Santé publique
Cancer de la prostate.

Des chercheurs ont voulu savoir si un régime végétarien pouvait apporter des bénéfices dans la prise en charge du cancer de la prostate. Pour cela, ils ont mené une étude de cohorte observationnelle longitudinale à partir des participants au programme Cancer of the Prostate Strategic Urologic Research Endeavor (CaPSURE), qui portait sur des patients ayant un cancer de la prostate non métastasé (stade ≤ T3a), inclus aux Etats-Unis entre 1999 et 2018. 

Les participants ont rempli un questionnaire complet sur leur alimentation et leur mode de vie entre 2004 et 2016. L’étude a porté sur 2 062 patients, ayant un âge médian de 65 ans.

La médiane de suivi a été de 6,5 années. Pendant cette période, 190 cas de progression du cancer de la prostate (critère primaire combinant : récidive, traitement secondaire, métastases osseuses ou mortalité spécifique au cancer de la prostate) et 61 décès spécifiques au cancer (critère secondaire) ont été recensés. Les analyses ont alors mis en évidence que les hommes qui consommaient le plus d’aliments végétaux avaient un risque de progression de la maladie réduit de 47 % par rapport à ceux qui en consommaient le moins (HR : 0,53 p = 0,003).

Les auteurs ont aussi pris en compte un autre indice, celui d’alimentation saine. Ont ainsi été classés comme sains les céréales complètes, les fruits, les légumes, les noix, les légumineuses, les huiles végétales, ainsi que le thé et le café. En revanche, les jus de fruits, les boissons sucrées, les céréales raffinées, les pommes de terre, les sucreries et les desserts obtenaient un score moins bon. Globalement, cet indice n’était pas associé au risque de progression du cancer. En revanche, c’était le cas si l’on ne considérait que les 680 personnes présentant un cancer plus sévère (grade de Gleason 7 ou supérieur au moment du diagnostic). Ainsi, les hommes qui consommaient le plus d’aliments sains avaient un risque de progression de la maladie inférieur de 55 % inférieur par rapport à ceux qui en consommaient le moins (HR 0,45 ; p = 0,01). Mais aucune association significative n'était observée chez les individus dont le grade de Gleason était inférieur à 7.

Cette étude souligne l'importance potentielle des régimes végétaux pour les patients atteints d'un cancer de la prostate, en particulier ceux ayant un grade de Gleason élevé. Pour les auteurs, ces données suggèrent l’utilité d’évaluations nutritionnelles et de conseils diététiques dans le traitement et la gestion de la maladie.

Références :

Sources : Vivian N.Liu et al. JAMA Netw Open. 2024;7(5):e249053. doi:10.1001/jamanetworkopen.2024.9053

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17