Elle a bousculé le syndicalisme médical : portrait de Nicole Renaud-Cristofari, généraliste qui a tenu tête aux grandes centrales | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Elle a bousculé le syndicalisme médical : portrait de Nicole Renaud-Cristofari, généraliste qui a tenu tête aux grandes centrales

LES HEROÏNES DE LA MEDECINE 3/4. Le Dr Nicole Renaud-Cristofari, généraliste à la retraite, a, dès son installation, en 1976, fait face à ses premières désillusions : concurrence farouche, faible représentativité des femmes, image catastrophique de la médecine générale. Dès lors, elle décide de s’engager politiquement et lutte ardemment face aux grandes centrales, qui font la part belle aux spécialistes. Elle lance avec 9 confrères et consœurs un appel retentissant pour la défense et l’autonomie de la profession. Un succès fulgurant qui engagera un véritable mouvement national. Cet été, Egora rend hommage aux femmes méconnues qui ont fait honneur à la profession.

C’est l’histoire d’une “aventure humaine irremplaçable”. Une aventure humaine qui n’aurait pas vu le jour sans Nicole Renaud- Cristofari, ancienne médecin généraliste d’un petit bourg aveyronnais, Saint-Cyprien-sur-Dourdou. Alors qu’elle vient tout juste de s’installer, au tout début de l’année 1976, la praticienne âgée de 28 ans, fille de mineur de fond, connaît ses premières désillusions. Elle qui avait choisi la médecine générale par pure conviction – “alors qu’à ce moment-là, on était généraliste par l’échec quand on ne réussissait pas le concours pour être spécialiste”, elle se retrouve confrontée à une absence de confraternité qui la met hors d’elle.

DR

Dans ce village de 800 habitants, le cabinet secondaire, tenu par trois hommes médecins du bourg voisin, est contraint de fermer après son installation. Nicole Renaud- Cristofari se heurte à leur colère. Très vite, la jeune femme fait l’amère expérience de “la concurrence farouche” entre généralistes. “Ils disaient que je ne me déplacerai pas la nuit, que j’aurai peur quand il y aurait de la neige”, nous explique Nicole Renaud-Cristofari, aujourd’hui âgée de 73 ans. Rapidement, elle se rend compte qu’en plus de la dénigrer, ses trois confrères continuent de prendre en charge certains patients du village sous prétexte qu’ils avaient une autorisation pour soigner les mineurs avec la caisse des mines.

Déterminée à ne pas se faire marcher...

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…