L’OMS alerte sur un type d’intelligence artificielle utilisé en santé

19/01/2024 Par M.G.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte, dans un document publié ce jeudi 18 janvier, sur les risques encourus par les grands modèles multimodaux (LMM), un type d’intelligence artificielle, notamment utilisés en santé. 

 

Alors que l’intelligence artificielle (IA) est en passe de devenir un outil pour les médecins, l’OMS tient à émettre quelques avertissements, dans un document publié ce jeudi 18 janvier. Elle vise notamment un type d’IA générative à croissance rapide : les grands modèles multimodaux (LMM).  

Ces derniers permettent d’analyser à la fois du texte et/ou des images et/ou des vidéos… en même temps. "Certains affirment que cela imite la pensée et le comportement des humains, et la façon dont ces derniers résolvent des problèmes de façon interactive", explique Alain Labrique, directeur de la santé numérique et de l'innovation à l'OMS. Une technique prometteuse, reconnaît l’OMS : “On prévoit que les LMM seront largement utilisés et appliqués dans les soins de santé, la recherche scientifique, la santé publique et la mise au point de médicaments." 

L’OMS souligne cependant que ce type d’IA comporte plusieurs risques : "Les erreurs, les mauvais usages et, en fin de compte, les préjudices causés aux individus sont inévitables". “Il ne faut pas attendre que cette technologie soit déployée dans les centres de santé pour en découvrir les failles et les corriger”, estime-t-elle. 

L’OMS tient à avertir, dans un premier temps, au sujet de la réglementation autour de cette technologie. Jeremy Farrar, scientifique en chef de l’OMS, estime que “nous avons besoin d'informations et de politiques transparentes pour gérer la conception, le développement et l'utilisation des LMM". Dans une liste de plus de 40 propositions, elle demande la mise en place de règles pour “garantir que les usagers lésés par un LMM soient correctement indemnisés ou disposent d’autres formes de recours”.  

Ces types d’IA sont pour la plupart conçus et développés par des géants de la technologie, ce qui alerte l’OMS sur un “risque d’assoir la domination de ces entreprises”. Elle suggère donc que ce type de technologie puisse aussi être conçu par des professionnels de santé et des patients, en plus des ingénieurs et des scientifiques. 

Concernant les données de santé, l’OMS met en garde sur les risques en matière de cybersécurité. Elle appelle également les gouvernements du monde entier à nommer des autorités de régulation pour approuver ou non l’utilisation des LMM dans les soins de santé et les contrôler. 

[Avec AFP] 

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Oui

Pas de négociation , pas de convention . Pas de convention , les médecin ayant les patientèles les plus fragilisées et les patient... Lire plus

3 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Philippe Cémoi
197 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 3 mois
... Et à priori, ce n'est pas fini !!!...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 3 mois
on a 1 IA à la tête du pays contemplons les résultats!...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 3 mois
çà commence déjà?...Lire plus

La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17