Des panneaux publicitaires antivax installés en plein Toulouse : l’Ordre des médecins saisit le préfet | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Des panneaux publicitaires antivax installés en plein Toulouse : l’Ordre des médecins saisit le préfet

Un deuxième panneau publicitaire antivax a été installé dans le quartier des Izards, à Toulouse. Il est signé par un "conseil scientifique indépendant" et par le collectif Reinfo. Fin juillet, une première affiche placardée au bord du canal du Midi avait déjà suscité de vives réactions.
 

"1 accident cardiovasculaire pour 100 injections. La santé de nos enfants vaut plus que des vaccins expérimentaux." Voici le message antivax qui a été placardé sur un panneau publicitaire sur le mur d’une résidence privée quartier des Izards, à Toulouse, face à une école.

Repérée par le site actu.fr et France 3, cette publicité est signée par un "conseil scientifique indépendant", qui s’oppose fermement à la vaccination contre le Covid-19, et par le collectif ReInfo Covid, lancé au début de la pandémie par le très controversé Dr Louis Fouché, figure de la sphère covido-sceptique en France.

Fin juillet, un premier panneau publicitaire était sorti de terre au bord du canal du Midi, boulevard de l’Embouchure, sur un terrain privé. Là encore, l’autoproclamé "conseil scientifique indépendant" en était à l’origine. Mais France Bleu Occitanie aurait eu écho d’environ 9 affiches antivax dans la ville rose.

Comme pour le premier panneau publicitaire, cette deuxième affiche antivax a provoqué la polémique sur les réseaux sociaux, de nombreux professionnels de santé se disant choqués de voir de tels messages alarmistes visibles sur la voie publique.

C'est le cas du Dr Jérôme Marty, généraliste à Fronton (Haute-Garonne) qui a dénoncé "une communication mensongère et manipulatoire produite par un organisme complotiste aux dérives sectaires", et appelé le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, à prendre des sanctions.

Le président de l’UFML-S a également interpellé le Pr Stéphane Oustric, conseiller de l'Ordre des médecins. Ce dernier a répondu avoir saisi le préfet.

Sollicitée par les médias locaux, la mairie a répondu ne pas pouvoir intervenir car les affiches sont placardées sur des panneaux situés dans le domaine privé.Seul un trouble à l'ordre public pourrait lui permettre d'intervenir.

[avec actu.fr, France 3 et France Bleu]

29 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…