Arrêt cardiaque : la loi protégera les "citoyens sauveurs"

20/02/2019 Par Fanny Napolier
Santé publique
Les Français ne connaissent pas assez les gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque subit. L'Assemblée nationale vient de voter une proposition de loi pour sensibiliser la population aux gestes qui sauvent.

Les pays anglo-saxons et scandinaves présentent un taux de survie de 20 % à 40 % des victimes d'un arrêt cardiaque inopiné contre seulement 3 % à 4 % en France, en raison d'un manque crucial de connaissance des comportements qui sauvent. Chaque année, l'arrêt cardiaque inopiné ou mort subite de l'adulte, est responsable de 40 000 à 50 000 décès et représente une cause de mortalité dix fois plus importante que les accidents de la route, selon des données de l'Académie nationale de médecine. Un tiers des victimes a moins de 55 ans. Afin d'améliorer la situation, l'Assemblée nationale vient de voter une proposition de loi. L'objectif est d'avoir sensibilisé 80% de la population d'ici dix ans aux gestes qui sauvent, en particulier le massage cardiaque, ce qui permettrait de sauver 3 000 vies chaque année. Pour y parvenir, le texte instaure un statut de "citoyen sauveteur" qui vise à protéger le citoyen portant secours à une personne en situation d'arrêt cardio-respiratoire, afin qu'il soit exonéré de toute responsabilité en cas de préjudice corporel non intentionnel. Enseigner les gestes qui sauvent, créer une journée nationale de lutte contre l'arrêt cardiaque et renforcer les sanctions en cas de dégradation des défibrillateurs font partie des autres mesures importante de la proposition de loi. Si la proposition de loi a été votée à l'unanimité des députés, Arnaud Viala (LR) a souligné que le texte manquait de moyens financiers pour satisfaire ses ambitions, notant que des associations ont déjà des difficultés pour assurer des formations. [Avec AFP]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
12 débatteurs en ligne12 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17