Au Royaume-Uni, l'homéopathie ne sera bientôt plus remboursée | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Au Royaume-Uni, l'homéopathie ne sera bientôt plus remboursée

Le service public de santé britannique, le National Health Service, estime que les fonds alloués au remboursement de l'homéopathie et de la phytothérapie seraient plus utiles ailleurs.

Le National Health Service (NHS) a annoncé la semaine dernière des possibles coupes budgétaires concernant une douzaine de traitements de "faible valeur", jugés inefficaces ou déjà vendus sans prescription, parmi lesquels des traitements pour l'indigestion, le mal de gorge, ou encore l'homéopathie et la phytothérapie.

Alors que l'utilité de l'homéopathie alimente un débat sans fin, le NHS a dépensé quelques 600 000 livres (671 000 euros) pour financer ces traitements aux patients ces cinq dernières années. "Au mieux, l'homéopathie est un placebo et une mauvaise utilisation de fonds NHS qui se font rares et qui pourraient être mieux employés pour des traitements efficaces", a déclaré le NHS anglais.

Selon les responsables du service de santé, ces déremboursements devraient permettre d'économiser au moins 250 millions de livres sur les 545 millions de livres dépensées chaque année pour des traitements déjà disponibles dans les pharmacies, les supermarchés, les stations essence et autres, souvent à un prix nettement inférieur à celui déboursé par l'institution publique.

"Au moment où nous devons trouver l'argent pour financer des médicaments innovants, nous devons nous assurer que chaque livre est dépensée à bon escient. Un débat franc et national est nécessaire sur ce que nous devrions ou ne devrions pas financer", a déclaré Sir Bruce Keogh, directeur médical du NHS.

[avec telegraph.co.uk]

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…