Covid : Raoult blame... la chicha | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : Raoult blame... la chicha

Dans une vidéo publiée sur le compte Youtube de l’IHU Méditerranée, le Pr Didier Raoult alerte sur les méfaits de l’utilisation de la chicha. Selon l’infectiologue, elle pourrait être en partie responsable de la propagation du Covid chez les jeunes. 

Un an après le début de l’épidémie sur notre sol, le Pr Didier Raoult avance une nouvelle hypothèse pouvant expliquer la transmission du virus si rapide : la chicha. Dans une vidéo publiée sur la chaîne Youtube de l’IHU Méditerranée, il explique que ses équipes ont mené l’enquête. “Les gens nous ont dit 'Vous savez, samedi soir on est tous allés fumer la chicha ensemble' (...) Je n'avais pas réalisé l'ampleur qu'a pris la consommation de chicha dans les pays européens et aux États-Unis où c’est devenu énorme”, affirme l’infectiologue.  

Selon lui, l’usage collectif des chichas est un gros problème, largement sous-estimé par les autorités sanitaires. “Ce truc est dégueulasse... Si on ne l'a que pour soi-même, OK, mais si on se passe le truc dans lequel il y a de la salive, y compris si on change l'embout, c'est un modèle expérimental extraordinaire pour transmettre une maladie respiratoire”, précise le Pr Raoult. “Quand j'étais jeune, il y avait les pétards mais il y avait une limite... puis les gens ne suçaient pas le pétard pour se le transmettre directement de salive en salive. Là, vous ne pouvez pas échapper au fait que vous mettez des aérosols avec de la salive dans quelque chose qui est chaud, que vous aspirez. Si vous passez après quelqu'un qui est infecté par le Covid, vous mettez un modèle expérimental parfait pour faire ça”, ajoute-t-il encore.  

 

Pour appuyer ses propos, il explique que le départ de l’épidémie en juillet a été plus fort chez les jeunes, tandis que cela touchait plutôt les sujets âgés auparavant. “Il y a eu un facteur de risque qui est particulier à cette tranche-là”, affirme encore le Pr Raoult. Le directeur de l’IHU Méditerranée appelle donc à être vigilant dans l’utilisation des chichas, prévenant qu’elles pouvaient avoir un impact important dans la transmission du virus chez les jeunes et sur l’efficacité de certaines mesures. Enfin, le Pr Raoult affirme avoir alerté le ministère de la Santé sur les risques de la chicha. 

[avec la Dépêche du Midi]  

22 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…