Un médecin jugé pour une euthanasie hors norme aux Pays-Bas

27/08/2019 Par Aveline Marques
Déontologie Ethique International
Un médecin de 68 ans comparaissait hier pour avoir euthanasié une patiente atteinte de la maladie d’Alzheimer sans avoir cherché à s’assurer de la persistance de son envie de mourir. C’est la première affaire du genre aux Pays-Bas, premier pays à avoir légalisé l’euthanasie en 2002.

  Diagnostiquée il y a quatre ans de la maladie d'Alzheimer, cette patiente sexagénaire avait demandé dans une déclaration écrite à être euthanasiée plutôt que d'être placée dans une maison de retraite spécialisée, selon les procureurs. Elle avait toutefois précisé vouloir décider quand mourir tant qu'elle avait "encore tous ses esprits", a rapporté la radio-télévision publique néerlandaise NOS. Un médecin spécialisé en soins gériatriques avait ensuite jugé qu'elle répondait aux conditions requises pour bénéficier d'une euthanasie. Deux médecins indépendants avaient confirmé ce diagnostic, comme requis par la loi. La patiente a finalement été euthanasiée en 2016 par le médecin de la maison de retraite. La praticienne, âgée aujourd’hui de 68 ans et à la retraite, aurait ajouté un sédatif au café de la patiente et aurait demandé à sa famille de la maîtriser lorsqu'elle a commencé à se débattre. Le médecin est aujourd’hui accusée d’avoir pratiquer l’euthanasie "sans respecter les règles strictes définies pour un tel processus", a déclaré auprès de l'AFP le porte-parole du ministère public Vincent Veenman. "Il lui est reproché d’avoir "supposé que la dame voulait toujours mourir sans vérifier cela avec elle". "Une question cruciale dans cette affaire est de savoir combien de temps un médecin devrait continuer à suivre un patient atteint de démence, si ce patient avait déjà demandé l'euthanasie à un stade antérieur", a déclaré la porte-parole du parquet, Sanna van der Harg. "La loi ne donne pas de réponse claire, c'est pourquoi nous demandons maintenant un juge dans cette affaire". Le verdict sera rendu dans deux semaines. [Avec AFP]

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17