L'improbable pacte secret proposé par le Pr Fourtillan à Macron pour "arrêter le massacre" des vaccins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L'improbable pacte secret proposé par le Pr Fourtillan à Macron pour "arrêter le massacre" des vaccins

Le Pr Jean-Bernard Fourtillan en appelle désormais au Président de la République, à qui il propose, sous le sceau du secret, d'utiliser ses fameux patchs pour réparer les dégâts des adjuvants aluminiques contenus dans les vaccins
"L'ami" du Pr Joyeux persiste et signe. Auteur d'un essai clinique illégal démantelé il y a quelques mois par l'ANSM, le Pr Jean-Bernard Fourtillan en appelle désormais au Président de la République, à qui il propose, sous le sceau du secret, d'utiliser ses fameux patchs pour réparer les dégâts des adjuvants aluminiques contenus dans les vaccins.

 

"Nous nous engageons, Jean-Bernard Fourtillan, Guy Legros, et nos épouses […] à ce que personne d'autre que nous quatre, et vous-même, n'ait jamais connaissance de cette lettre et de ses annexes, quoi qu'il arrive, après la réception de celles-ci au palais de l'Elysée." Mis en cause par l'ANSM et l'Ordre des médecins pour avoir mené un essai clinique illégal dans une abbaye poitevine, le Pr Fourtillan, président du Fonds Josefa, contre-attaque. Dans une lettre datée du 29 octobre, il propose au Président de la République un plan d'action pour "arrêter le plus grand scandale jamais vu dans l'histoire de la médecine : le massacre imposé à tous les enfants nés en France depuis le 1er janvier 2018".

Car pour ce pharmacien de formation, il ne fait aucun doute que la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson sont causées par l'aluminium présent dans les vaccins, mais aussi dans les pansements gastriques anti-acides. "Les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, auxquels on impose les 11 vaccins obligatoires, ont toutes les chances d'avoir une de ces deux maladies neurodégénératives incurables avant l'âge de 5 à 10 ans", prophétise le Pr Fourtillan. Un combat qui l'a rapproché du Pr Henri Joyeux, devenu vice-président du Fonds Josefa. Dans sa missive, le pharmacien plaide d'ailleurs la cause de son "ami" cancérologue, mis en cause par l'Ordre des médecins, auprès d'Emmanuel Macron. "On lui reproche, à tort, d'être anti-vaccins alors qu'il est uniquement, et à juste titre, contre les vaccins qui contiennent de l'aluminium", souligne celui qui se présente comme le "seul expert" en pharmacocinétique d'Europe.

Et de proposer "deux solutions" à Emmanuel Macron : "une bonne, et… une mauvaise". La mauvaise, dit-il, consisterait à "dénoncer publiquement le scandale de l'aluminium", ce qui aboutirait à interdire les vaccins et médicaments en contenant. Problèmes, souligne-t-il : l'image des laboratoires sera encore ternie et les parents se retourneraient contre l'Etat français, ce qui va générer "une situation de chaos".

La bonne consiste pour le Pr Fourtillan à interdire la fabrication de tous ces médicaments, à désigner l'ANSM et Agnès Buzyn pour uniques responsables, tout en dédouanant les fabricants qui, eux, "ne connaissaient pas le danger mortel de l'aluminium des vaccins". Car le Pr Fourtillan compte sur ces mêmes fabricants pour produire le seul et unique traitement existant (d'après lui) : les fameux patchs à la valentonine, hormone "de veille" dont il revendique la découverte, et au 6-méthoxy-Harmalan, testés "avec succès" par le Fonds Josefa sur plusieurs centaines de patients atteints de maladie de Parkison, d'Alzheimer, de...

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…