Six pédiatres avalent des têtes de Lego pour prouver que ce n'est pas dangereux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Six pédiatres avalent des têtes de Lego pour prouver que ce n'est pas dangereux

Des pédiatres ont ingéré des têtes de Lego, objets fréquemment avalés par les petits enfants, pour savoir en combien de temps elles étaient naturellement expulsées par le système digestif. Ils ont voulu ainsi rassurer les parents sur les ingestions accidentelles de petits objets lisses.

Des pédiatres britanniques et australiens ont fait l'expérience d'ingérer des têtes de Lego. Ils voulaient démontrer aux parents inquiets que si le petit objet est assez étroit pour passer dans le tube digestif sans l’obstruer et générer une situation d’urgence, il suivra le trajet de la digestion comme n’importe quel aliment. L'étude des six pédiatres, rattachés à l’université de Leicester, du Royal Hospital de Londres et des universités de Melbourne, de New South Wales à Sydney et du Queensland à Brisbane a été publiée le 22 novembre 2018 dans le Journal of Paediatrics and Child Health.

Les six médecins ont avalé une tête de Lego entre 7 heures et 9 heures du matin avec un verre d’eau. Ils ont ensuite attendu que la digestion fasse son travail et ont examiné leurs selles jusqu’à y voir apparaître la fameuse tête jaune. Résultat: le temps nécessaire pour retrouver le jouet était en moyenne de 1,71 jour. Le médecin expérimentateur le ou la plus rapide a expulsé le Lego en 1,1 jour et le ou la plus lente, en 3 jours.

Au-delà du côté amusant de l’étude (pour laquelle les chercheurs ont déclaré n'avoir aucun conflit d'intérêts), les pédiatres souhaitent...

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…