Mulhouse : des profs envoyés aux urgences pour aider les internes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Mulhouse : des profs envoyés aux urgences pour aider les internes

Le doyen de la faculté de Strasbourg, le Pr Jean Sibilia, en appelle à la solidarité de ses collègues pour aider les urgences de Mulhouse. Des universitaires y seront envoyés pour améliorer l'encadrement des internes. 

Le Pr Jean Sibilia, doyen de la faculté de médecine de Strasbourg, annonce que ses collègues iront soutenir les internes aux urgences de Mulhouse. "Des professeurs d'urgence et des universitaires de médecine générale peuvent être là physiquement pour aider à l'encadrement", explique le doyen. Le cadre n'est pas encore précisé mais "4 à 5 universitaires se relayeraient", affirme Jean Sibilia. Une mesure d'exception qui intervient une semaine après que l'ensemble des internes des urgences se soient mis en arrêt maladie, pour épuisement professionnel.  

Pour Lucas Gauer, président du Syndicat autonome des internes des Hospices civils de Strasbourg (SAIHCS), cette décision est uniquement une "mesure symbolique" qui ne règle rien le problème de sous-effectif et d’accueil. En effet, les universitaires interviendront aux urgences en tant que seniors encadrants et non pas en tant que médecins titulaires, qui manquent pourtant cruellement au service. 

Depuis septembre et les démissions en pagaille, seuls 7 urgentistes gèrent les urgences de Mulhouse et encadrent les jeunes internes. Un système défaillant dénoncé par le SAIHCS, qui demande à ce qu'aucun nouvel interne ne soit envoyé dans le service. "Dans ces conditions, ce n'est pas possible d'accueillir des nouveaux", insiste Lucas Grauer, président du SAIHCS.  

Pourtant, l'ARS Grand Est souhaite envoyer 19 internes le mois prochain dont 17 de premier semestre, "sans qu'aucune solution pérenne et concrète ne se profile pour sécuriser leur accueil", dénonce le syndicat dans un communiqué publié lundi 7 octobre.  

L'ARS devrait rendre sa décision définitive dans les prochains jours. En attendant, la mise à disposition d'universitaires ne saurait suffire pour pérenniser la situation. Le Pr Sibilia, qui insiste sur le principe de "solidarité", s'accorde à dire que cette mesure "ne remplace pas l'embauche de médecins urgentistes seniors". 

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…