Des étudiantes en médecine diplômées avec 150 ans de retard | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Des étudiantes en médecine diplômées avec 150 ans de retard

Les "sept d'Edimbourg" ont été les premières femmes britanniques autorisées à étudier la médecine, en 1869. Mais pas à recevoir leur diplôme, ni à exercer. L'injustice vient d'être réparée, 150 ans plus tard.

 

Sophia Jex-Blake, Isabel Thorne, Edith Pechey, Matilda Chaplin, Helen Evans, Mary Anderson Marshall et Emily Bovell viennent tout juste de recevoir leur diplôme de l'université d'Edimbourg, 150 ans après y avoir été admis au prix d'une bataille administrative et médiatique.

Après avoir été refusée à Harvard, l'Anglaise Sophia Jex-Blake s'était tournée vers l'université d'Edimbourg, en Ecosse. En mars 1869, sa candidature est acceptée par la faculté de médecine… mais rejetée par le tribunal : "une seule femme" ne saurait justifier autant d'efforts d'organisation de la part de l'université.

Sophia Jex-Blake décide alors de passer une annonce dans la presse, et finit par trouver six autres candidates à l'examen d'entrée. Cinq d'entre elles le passent le 19 octobre 1969 et quatre se classent dans le top 10.

Ces femmes sont finalement admises, mais pas sur un pied d'égalité avec les hommes : leurs frais d'inscription sont plus élevés car leurs cours se déroulent dans des salles séparées. Au cours de l'année 1870, les réticences s'accroissent : certains professeurs refusent de faire cours tandis que les étudiants masculins multiplient les brimades à l'intention de leurs camarades féminines. Le 18 novembre de cette même année, alors que les jeunes femmes se présentent à l'examen d'anatomie, une émeute éclate : les insultes fusent, et les jeunes femmes sont couvertes d'ordures et de boue.

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…