Internat : quand le choix de la spécialité tourne au casse-tête | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Internat : quand le choix de la spécialité tourne au casse-tête

Il y a les spécialités "prestigieuses", celles qui sont réputées "tranquilles" et celles qui échoient aux étudiants les moins bien classés. Loin d'être guidé par les seules aspirations personnelles, le choix de la spécialité d'internat est un dilemme qui se pose chaque année à des milliers d'externes. Famille, profs, amis... chacun a son mot à dire. Et c'est ainsi que des généralistes dans l'âme se retrouvent radiologues.
 

Billet initialement publié sur le blog de L'Externe

 

"Attention attention, roulements de tambour… la fin de l’externat c’est aussi le choix de la spécialité.

Après six années à engloutir anatomie, chimie organique, physiologie du coeur et des orteils et la liste des 363 items à connaître pour le concours final, il est l’heure de décider quel métier on veut vraiment exercer. Fini de faire le touche-à-tout trois mois au bloc opératoire, trois mois dans le camion du Samu, trois mois en dermatologie… il faut maintenant faire un choix.

La famille et les amis, qui pensent surtout à votre bien être physique et mental, auront tendance à vous pousser à prendre une spécialité "tranquille" :

« Pourquoi tu ne fais pas dermatologue? Comme ça tu ne travailles pas la nuit, tu es bien payée, ce n’est pas trop stressant… »

La question de savoir si vous avez envie de passer le restant de vos jours à regarder la peau des gens à la loupe semble ici tout à fait secondaire.

Il y a ensuite vos encadrants de stage qui, après vous avoir ignoré durant trois mois, veulent subitement vous recruter dans leur service au moment de l’évaluation du stage :

« Tu ne veux pas faire anesthésie-réanimation? C’est la meilleure spé! On a des postes ici. Après l’internat c’est tranquille tu verras. »

Moment gênant où l’on a l’impression que cela pourrait être vexant de répondre que non, on ne veut pas faire sa spécialité. Désolée pardon, faut pas le prendre personnellement, c’est juste que merci non merci. On espère que cela n’aura pas d’impact sur l’évaluation de stage… S’échapper discrètement par la porte de derrière.

Il y a aussi les étudiants entre eux…

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…