Congrès des sociétés françaises de pédiatrie - Asthme : la sophrologie améliore la fonction respiratoire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Congrès des sociétés françaises de pédiatrie - Asthme : la sophrologie améliore la fonction respiratoire

Une étude randomisée vient de démontrer l’efficacité de la sophrologie chez des enfants asthmatiques.

Le niveau de preuve pour démontrer l’intérêt des approches thérapeutiques non médicamenteuses demeure faible dans l’asthme, en particulier dans l’asthme pédiatrique. Une équipe du département de cardiologie et de pneumologie pédiatrique du CHU de Montpellier a désiré savoir si la pratique d’une séance de sophrologie pourrait améliorer l’état d’enfants hospitalisés pour cette pathologie, « l’objectif principal de cet essai étant de démontrer une amélioration du débit expiratoire de pointe d’au moins 10 % dans le groupe sophrologie », a expliqué Huguette Romieu, sophrologue et investigateur principal de cette étude, qui vient d’être publiée dans la revue Pediatric Pulmonology*. Deux groupes de 37 enfants de 6 à 18 enfants hospitalisés pour une crise d’asthme et stratifiés pour l’âge, le sexe, la sévérité et le contrôle de l’asthme ont ainsi été comparés, le premier recevant un traitement conventionnel (oxygénothérapie, bronchodilatateurs…) et le second bénéficiant en plus de ce traitement standard d’une séance d’une heure de sophrologie. « La séance proposée était adaptée à l’âge de l’enfant, au contexte », a précisé Huguette Romieu.

Il n’a pas été relevé de différence pour les caractéristiques des jeunes patients, le traitement médicamenteux, ou la durée d’hospitalisation. En revanche, sur la journée d’étude, le débit expiratoire de pointe a été significativement et nettement augmenté dans le groupe traité par sophrologie (30 L/min contre 20 L/min, p = 0,02). D’autres paramètres comme l’indice de saturation en oxygène (p = 0,02), ou le score de dyspnée qui était évalué sur une échelle d’évaluation analogique comme celle utilisée pour mesurer l’intensité de la douleur, ont également été significativement améliorés (2 points de différence, p < 0,01).

Encouragés par ces résultats positifs, les auteurs mettent en place une étude, qui analysera l’impact de 7 séances de sophrologie chez des enfants avec une cardiopathie congénitale.

Sources : 

Romieu H, et al. Pediatr Pulmonol 2018 May ; 53 : 559-566.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…