PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Congrès de la Sfetd - Des recommandations sur les équivalences entre opioïdes

L’objectif de ce texte est de réduire le risque de sur- ou de sous-dosage.

 

Dans le cadre de l’actualisation des Standards Options Recommandations (SOR) pour la prise en charge de la douleur due au cancer, un groupe de travail, composé d’experts issus de trois sociétés savantes, l’Afsos (AssociationfFrancophone pour les Soins oncologiques de support), la Sfsp (Société française d’accompagnement et des soins palliatifs) et la Sfetd, a établi des recommandations concernant le traitement par opioïdes, et plus précisément sur les changement d’opioïdes ou de voie d’administration, à partir de la morphine ou vers la morphine, chez le patients cancéreux adulte. Le texte établit ainsi une estimation de la posologie de passage entre la morphine et les autres opioïdes fondée sur les données de la littérature parue depuis 2002. C’est une notion différente de celle d’équianalgésie présentée dans les autorisations de mise sur le marché (AMM), et qui est déduite de l’administration chez l’animal. De fait, par sécurité, le groupe d’experts recommande d’abandonner les ratios d’équianalgésie utilisés antérieurement dans la rotation des opioïdes, qui peuvent être à l’origine de graves erreurs de sur ou de sous dosage, au profit de ces ratios de changement qui correspondent à la fourchette basse des mesures publiées dans la littérature. Par ailleurs, les auteurs conseillent de procéder ensuite à une nouvelle titration pour atteindre la dose antalgique efficace, en fonction de l’intensité de la douleur résiduelle et des éventuels effets indésirables observés (recommandation issue d’un accord professionnel).

Ce travail a été mené pour les différents opioïdes disponibles en France (morphine, oxycodone, hydromorphone, fentanyl, méthadone), en tenant compte des différentes voies d’administration (orale, transdermique, sous-cutanée, intraveineuse). Les modalités d’administration du nouvel opioïdes doivent prendre en compte le motif du changement (inefficacité ou intolérance), l’AMM de chaque opioïde, la pharmacocinétique de la molécule, la cinétique de libération de la forme galénique utilisée, l’état métabolique du patient, et les éventuelles interactions médicamenteuses.

 

Une version numérique

Une application smartphone de ces recommandations, Opioconvert, devrait être prochainement disponible. Elle est en cours de finalisation et pourrait être téléchargeable à partir de janvier 2018. Dès à présent le texte complet de ces recommandations est téléchargeable sur le site Internet de la Sfetd (www.sfetd-douleur.org), rubrique "prise en charge", catégorie "recommandations professionnelles", chapitre "cancer".

 

Sources : 

17ème Congrès national de la Société française d’étude et de traitement de la douleur (Nice, 16-18 novembre 2017). D’après une communication du Dr Philippe poulain (Tarbes).

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…