Le cancer du sein, premier cancer lié à l’alcool avec plus de 8 000 cas annuels | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le cancer du sein, premier cancer lié à l’alcool avec plus de 8 000 cas annuels

L’Institut national du cancer (INCa) vient de rendre publiques ses dernières données épidémiologiques, issues du rapport "Les cancers en France-Edition 2017", qui sera publié en intégralité en juin prochain. L’Institut y fait un focus sur la consommation d’alcool et les risques qui lui sont attribuables, sur le plan oncologique.

Selon l’Inca, l’alcool serait responsable de près de 28 000 nouveaux cas de cancers en France, soit 8 % des nouveaux cas toutes localisations confondues. L’alcool constituerait ainsi le 2ème facteur de risque de cancers évitables après le tabac. Le cancer du sein apparait le plus impacté avec 8 081 cas attribuables à l’alcool en 2015, devant le cancer colorectal (6 654 cas), celui de la cavité buccale et du pharynx (5 675 cas), du foie (4 355 cas), de l'œsophage (1 807 cas) et du larynx (1 284 cas). En outre, selon des études de modélisation, "le risque absolu de mortalité attribuable à l’alcool augmente plus rapidement chez les femmes que chez les hommes", précise l’INCa, qui balaie l’absence de risque pour les faibles doses : "un effet négatif peut être observé pour les faibles consommations (de l’ordre de 0 à 5 g par jour ou en dessous d’un demi-verre standard par jour)".

 

Augmentation des ivresses répétées

Si la consommation d’alcool est en baisse en France depuis les années 1960, elle reste cependant tout de même l’une des plus élevée d’Europe et du monde avec 11,6 litres en 2013, soit en moyenne 2,6 verres "standards" par jour. Toutefois, les modes de consommation évoluent : si la consommation régulière baisse dans les deux sexes, les ivresses répétitives (au moins trois dans l’année) augmentent, passant, en dix ans, de 9 % à 13,5 % chez les hommes, et de 1,7 % à 5 % chez les femmes.

 

Nécessité d’une meilleure information

Le baromètre cancer 2015 montre, en outre, que les risques sont mal connus du grand public avec des idées fausses qui...

Sources : 
Institut national du cancer (INCa), 27 mars 2018
2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…