Mélanome : un dépistage tardif augmente le risque d’apparition de cellules persistantes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Mélanome : un dépistage tardif augmente le risque d’apparition de cellules persistantes

Tapies dans l’organisme pendant des années et indétectables à l’imagerie, les cellules cancéreuses persistantes du mélanome de stade avancé sont capables de mettre en échec les traitements les plus performants. Responsables de récidives, elles constituent un vrai défi pour la recherche. Le Pr Caroline Robert*, chef du service de Dermatologie à Gustave Roussy, codirige l'équipe de recherche sur le mélanome au sein de l'unité Inserm 981. Egora : Sur le plan épidémiologique, quelle est la place du mélanome parmi les cancers cutanés ? Pr Caroline Robert : Le mélanome représente...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…