Covid chez les patients cancéreux : une surmortalité évaluée à 2 à 5%

21/09/2020 Par Marielle Ammouche
Cancérologie
Des travaux présentés au congrès virtuel de l’Esmo 2020 (19-21 septembre), met en évidence une surmortalité dé 2 à 5% à 5 ans due à la crise du Covid. Ce chiffre provient d’une étude basée sur une simulation mathématique réalisée par des chercheurs  français (institut Gustave Roussy, Inserm, Université Paris-Saclay).
 

La crise sanitaire, et particulièrement au moment de la première vague, a, en effet, bouleversé la prise en charge et le suivi des patients atteints de cancer. Les stratégies thérapeutiques ont été adaptées, le plus souvent sur la base des recommandations des sociétés savantes, ou des centres de soins, afin de limiter l’exposition des patients au risque de contamination. En outre, par peur du virus, certains malades n’ont pas réalisé ou retardé les examens de dépistage ou de diagnostic, voire décalé ou arrêté leur traitement. Pour analysé l’impact de ces changements à long terme, les auteurs de ce travail ont donc mené l’étude Grouvid, qui a pris en compte des données hospitalières, les modifications de prise en charge pendant la période de confinement obtenues sur entretiens, ainsi qu’une analyse de la littérature internationale.

Il est ainsi apparu que ce sont les retards/décalages de venue des patients qui ont le plus fort impact sur la mortalité. « Ces retards pourraient se traduire par une augmentation a minima de 2 % des décès par cancer à 5 ans » soulignent les auteurs. Les cancers du foie, de la tête et du coup, ainsi que les sarcomes seraient le plus concernés. « Ce sur-risque pourrait augmenter en cas de deuxième vague et il sera important de tout mettre en œuvre pour maintenir le diagnostic et l’offre de soins en cancérologie » conclut l’Institut Gustave Roussy.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17