Gare au poids croissant du pouvoir politique et des minorités sur la justice ordinale | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Gare au poids croissant du pouvoir politique et des minorités sur la justice ordinale

On sait que beaucoup de médecins ne débordent pas d'affection pour l'institution ordinale. Mais on peut penser que mise en cause sur un sujet déontologique, la majorité préfère être jugée par des confrères plutôt que par des fonctionnaires. Mais est-ce bien la réalité ? Depuis 2007 en effet, en application de la loi Kouchner de 2002, la chambre disciplinaire de première instance (régionale) est, de droit, présidée par un magistrat professionnel de l’ordre administratif, désigné par le vice-président du Conseil d'État. La justification de sa présence, ou peut-être le prétexte,...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…