Covid-19 : des médecins malades témoignent de leur interminable parcours | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid-19 : des médecins malades témoignent de leur interminable parcours

Six mois après son apparition en Chine, la liste des symptômes causés par le Covid-19 ne cesse de s'allonger et des milliers de personnes de tout âge ressentent encore ses effets après des semaines voire des mois. Ils se sont ainsi baptisés les "Covid-longs", les malades "au long cours" ou les "après J20", ces patients qui souffrent de symptômes persistants longtemps après leur infection par le coronavirus.

 

Pour Jenny Judge, psychiatre médico-légale à Londres, tout a commencé en mars, avec de la fièvre, de la toux, des maux de tête et des difficultés à respirer. A ces symptômes "classiques" se sont progressivement ajoutés, par vagues, des palpitations cardiaques, des éruptions cutanées avec une sensation de brûlure, des hallucinations auditives et des "orteils Covid", avec des lésions et des démangeaisons. "Maintenant je suis dans une phase digestive", explique-elle à l'AFP, au 111e jour de son odyssée.

Plus de 15 millions de cas de Covid-19 ont été recensés dans le monde, entraînant environ 620.000 décès. Plus de six millions de patients sont répertoriés comme "guéris". Mais cela ne reflète pas complètement la réalité.

Selon une étude sur 143 patients italiens sortis de l'hôpital, publiée le 9 juillet dans la revue médicale Jama Network, 87% souffraient encore d'au moins un symptôme 60 jours après le début de la maladie. Fatigue et difficultés respiratoires le plus fréquemment.

Une autre étude publiée début juillet par l'agence de santé publique des Etats-Unis montrait que sur 350 personnes interrogées deux à trois semaines après avoir été testées positives, environ 60% des patients hospitalisés et un tiers des malades à domicile n'étaient pas guéris. Les atteintes aux organes dans les formes graves de Covid-19 ou les séquelles des séjours en réanimation peuvent expliquer que les personnes hospitalisées aient encore besoin de soins.

Mais les malades restés chez eux n'ont souvent pas d'explication pour ces symptômes persistants et font parfois face à l'incrédulité de leurs employeurs et des médecins, en particulier en l'absence de test de diagnostic positif ou si leurs symptômes ne rentrent pas dans la description officielle des autorités sanitaires.

"Ces gens se sentent vraiment délaissés. Certains peuvent ressentir une fatigue très invalidante", observe Tim Spector, professeur d'épidémiologie génétique au King's College de Londres, à l'origine d'un vaste projet de surveillance des symptômes du Covid-19. 19 symptômes ont été identifiés et jusqu'à un patient sur 10 a encore des symptômes après 30 jours.

Tim Spector estime que...

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…