Concept de taxes

La France, "championne des taxes" sur l'industrie pharmaceutique

Les Entreprises du médicament (Leem) dévoilent les résultats de la 8e édition d'une étude comparative sur la fiscalité qui pèse sur le secteur. Avec un taux global de prélèvement de 60%, la France est le "leader européen".

02/05/2024 Par Aveline Marques
Economie Médicaments
Concept de taxes

La France est le pays où "la fiscalité est la plus lourde d'Europe pour l'industrie pharmaceutique" et ce contexte "menace la capacité d'investissement du secteur dans la recherche et la production de médicaments". C'est ce que soutient le Leem dans un communiqué du 2 mai, sur la base d'une étude comparative réalisée chaque année par le cabinet PwC. 

Avec un taux global de prélèvement de 60%, la France reste loin devant la Suisse (11%), l'Irlande (22%), l'Espagne (29%), l'Italie (35%), l'Allemagne (42%) et même le Royaume-Uni (51%). Et ce malgré un allégement de la fiscalité générale et le maintien de dispositifs d'incitation comme le crédit d'impôt recherche.

En revanche, l'étude révèle une tendance, en 2023, au durcissement de la régulation sectorielle, "plus marqué en France". La part de prélèvements sectoriels s'établit à 88% en France, contre 74% au Royaume-Uni, 43% en Allemagne ou encore 3% en Suisse.

Outre les "cinq taxes spécifiques au secteur de la santé", l'étude intègre ainsi dans le calcul la clause de sauvegarde, cette contribution demandée à l'industrie pharmaceutique quand les dépenses relatives aux produits de santé sont supérieures au budget. Elle a été fixée à 1,6 milliard d'euros en 2023. Une "taxe" devenue "systématique" au fil des ans, dénonce le Leem.

Cela s'ajoute aux remises conventionnelles et légales, qui pourraient s'élever à plus de 8 milliards d'euros en 2023, et aux baisses de prix des médicaments, variable d'ajustement des dépenses de sécurité sociale. "Les entreprises du médicament subissent un véritable 'effet ciseaux' : leurs prix baissent et leurs taxes augmentent", pointe le Leem. Résultat, le secteur, "stratégique pour la souveraineté du pays", est "asphyxié" et la position de la France en Europe se dégrade : "la France était le 1er producteur de médicaments en Europe jusqu'en 2008, elle est désormais en 6e position derrière la Suisse, la Belgique, l'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni".

Le Leem appelle le Gouvernement à alléger "dès cette année" la charge fiscale qui pèse sur l'industrie pharmaceutique, à sanctuariser le crédit d'impôt-recherche et à engager "une trajectoire de décroissance" de la clause de sauvegarde, qui doit repasser sous la barre des 500 millions d'ici 3 ans.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

3 commentaires
4 débatteurs en ligne4 en ligne
Photo de profil de Bernard Leve
3,6 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 2 mois
Ajoutons y le prix des médicaments parmi les plus bas du monde et nous avons sans doute une explication aux ruptures d'approvisionnement et à la délocalisation des fabrications. Mais allez faire compr...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17