Décès suspects : sept plaintes déposées contre un hôpital | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Décès suspects : sept plaintes déposées contre un hôpital

Sept plaintes ont été déposées après des décès de patients jugés suspects par leurs proches à l'hôpital de Remiremont (Vosges), a fait savoir le procureur de la République d'Epinal.   

 

C’est la fille d’une patiente qui est à l’origine des premières plaintes. Angélique Souque, dont la mère est décédée en juillet à l'hôpital vosgien de Remiremont après une opération du col du fémur, a indiqué avoir déposé cette semaine les statuts d'une association de proches de patients décédés, baptisée "AJC pour elles". Elle a pour but "d'aider, d'assister" et de "fédérer les familles" de patients décédés à l'hôpital de Remiremont, a-t-elle précisé. Selon elle, l'association vise également à dépasser le cadre de l'hôpital de Remiremont pour rassembler d'éventuels autres cas de décès suspects de patients ailleurs en France. Une douzaine de familles de patients devraient y adhérer prochainement, a-t-elle ajouté. 

A l’heure actuelle, sept plaintes ont été déposées. "J'ai ouvert quatre informations judiciaires contre X pour homicide involontaire suite à des plaintes déposées par la famille des victimes, mettant en cause le centre hospitalier de Remiremont", a détaillé le procureur de la République d’Epinal. "Une autre information judiciaire a été ouverte des chefs de blessures involontaires contre X" et "une ouverture d'information judiciaire des chefs de recherche des causes de la mort a été ouverte", a-t-il ajouté. Le procureur a également déclaré avoir reçu "une autre plainte pour homicide involontaire" pour laquelle une "ouverture d'information (judiciaire) est fort probable". 

D’autres plaintes pourraient également être déposées à l’avenir. Me Nancy Risacher, qui suit six des sept plaintes, indique être "en train (d'en) rédiger" une huitième pour homicide involontaire. Seul l'un de ses clients a pour l'instant été entendu par le juge d'instruction, a-t-elle indiqué. Me Risacher a indiqué, par ailleurs, avoir été contactée par "plusieurs autres personnes" et être en train d'examiner ces dossiers pour voir si d'autres plaintes pouvaient en sortir. 

L’avocat de l'hôpital de Remiremont a de son côté déploré le "battage médiatique" autour du dossier, jugeant "audacieux de mener une campagne contre l'hôpital quand on sait les difficultés aujourd'hui des hôpitaux français". "Il y a des ‘process’ internes (à l'hôpital) qui pour l'instant démontrent qu'il n'y a pas de fautes particulières et s'il y a des enquêtes pénales, on ira s'expliquer (...) sereinement devant le juge", a-t-il ajouté. 

[avec AFP]  

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…