PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Ce qu'il faut retenir des ECNi 2017

C'est le grand jour pour les étudiants en 6e année de médecine ! A compter de cet après-midi et jusqu'à mercredi soir, si tout va bien, ils plancheront sur leur tablette pour la 2e édition des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Retour en chiffres sur cette épreuve cruciale.

8960 : c'est le nombre d'étudiants inscrits aux ECNi cette année ; ils étaient environ 8200 l'année dernière. Parmi eux, 80 internes de première année qui souhaitent bénéficier d'un 2e choix d'affectation, renonçant au premier ; 249 auditeurs, redoublant l'ECN "à titre dérogatoire et exceptionnel et pour des motifs sérieux dûment justifiés" ; et 401 étudiants européens.

42 : c'est le nombre de correcteurs membres du jury. Jusqu'en 2015, les ECN mobilisaient 400 membres du jury pendant 5 à 6 semaines. L'informatisation des épreuves permet une "correction quasi-instantanée", vante le Centre national de gestion, organisateur des ECN. Le classement est attendu le 28 juin en fin d'après-midi.

2 : c'est le nombre de journées que les organisateurs ont demandé aux étudiants de réserver pour pouvoir réorganiser des épreuves en cas de problèmes. L'an dernier, les premières ECN informatisées avaient été émaillées de bugs, au point que les étudiants avaient fini par se surnommer "promo crash test". "La sécurité du chiffrement des sujets venant de l’application IPOMEN du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation est assurée par le CNG jusqu’à la fin des épreuves. La sécurité des centres a encore été améliorée cette année, notamment avec la mise en place de PCA (Plan de Continuité d’Activité). La capacité serveur, tout comme l’année dernière, est très largement dimensionnée par rapport aux besoins (environ 3 fois supérieure). Des tablettes de secours sont présentes dans chaque centre d’épreuves, ainsi qu’au niveau national", précise-t-on au CNG.

44 : c'est le nombre de diplômes d'études spécialisées (DES) qui sont proposés cette année. De nouvelles spécialités font leur apparition : la médecine d'urgence, la gériatrie, la nutrition, les maladies infectieuses et tropicales, l'allergologie et immunologie clinique, la médecine légale et expertises médicales, la médecine vasculaire.

29 août : la procédure de choix devrait être ouverte normalement une semaine après la publication par la Direction générale de l'offre de soins de l'arrêté fixant le nombre de postes offerts. Les choix définitifs s'exprimeront à compter du 29 août et jusqu'au 20 septembre inclus.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…