"Mercenaire" ou missionnaire? Les exigences de ce généraliste pour s'installer dans un désert vous ont fait réagir | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Mercenaire" ou missionnaire? Les exigences de ce généraliste pour s'installer dans un désert vous ont fait réagir

Dans la petite commune balnéaire de Barneville-Carteret dans la Manche, un maire cherche désespérément un nouveau généraliste pour compenser de futurs départs à la retraite. Contacté par un praticien parisien, prêt à venir s’installer à condition que la commune satisfasse cinq exigences relatives à la rémunération, aux primes et à de l’équipement, l’édile à dénoncé une “surenchère intolérable”, allant même jusqu’à qualifier les généralistes de “rois du pétrole”. Une réaction qui lui a valu de nombreuses critiques… et qui a aussi suscité le débat chez les lecteurs d’Egora. 

 

Prime à l'installation, logement gratuit pendant deux ans, une voiture de fonction, un terrain constructible et enfin, un salaire de 6.770 euros net après impôts.... telles étaient les cinq exigences d’un médecin parisien pour accepter de venir s’installer à Barneville-Carteret (Manche), où le maire cherche désespérément un nouveau généraliste. 

Dans cette commune balnéaire qui passe de 2.300 habitants à l’année à 12.000 pendant l’été et où 60% des habitants ont plus de 60 ans, seuls trois médecins exercent actuellement et deux d’entre eux vont partir à la retraite. Malgré cela, le maire refuse de céder à la “surenchère” et au “chantage” des médecins. Pour lui, les généralistes sont devenus “les rois du pétrole”. 

Lecteurs d’Egora, vous avez été nombreux à réagir, approuvant ou non l’attitude de votre confrère et la réaction du maire et en vous interrogeant sur la bonne manière d’attirer des médecins dans les déserts médicaux. Voici une sélection de vos commentaires. 


"Ces confrères se comportent comme des mercenaires"

Par dvddrnd 

Navrant à tout point de vue.

D'abord, ces confrères qui se comportent comme des mercenaires : je trouve ça assez choquant et je comprends la colère de cet édile. Que la consultation soit sous-payée, on est bien d'accord. Mais de là à réclamer de payer jusqu'aux croquettes du chat, il y a de quoi tomber de sa chaise. D'autant que sur un plan fiscal, ces "aides" seront rapidement considérées comme des revenus de type avantage en nature ou autres et ça risque de faire (très) mal au moment de l'impôt.

Ensuite, certains des commentaires qui semblent abonder dans le sens de ce comportement complètement scandaleux et portant atteinte à l'image du médecin et dont les politiques (et les médias) ne vont bientôt pas se priver pour donner une image de profiteur voire de pilleur de notre profession. Merci bien !

Enfin, la remarque du maire avec le bon vieux "l'Etat leur a payé leurs études" : vieille rengaine, qui montre que lui non plus, comme beaucoup de responsables politiques n'a rien compris, et là je suis complètement d'accord avec les commentaires déjà faits à ce sujet.

Navrant décidément...

 


"Je ne vois pas ce qu’il y a de scandaleux à ce que la profession ait certaines exigences"

Par MarcusVinicius 

Bof, vu les contraintes du métier, demander 6770 € nets + voiture de fonction… ça n'a rien de mirobolant. Nombre de fonctionnaires sont rémunérés bien au-dessus de ça et personne ne moufte (et ils sont loin d'avoir les responsabilités et le temps de travail d'un généraliste).

Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de scandaleux à ce que la profession se réveille et ait certaines exigences avant d'aller s'enterrer dans des coins perdus. C’est la loi de l'offre et de la demande, que certains édiles refusent de comprendre...

 

 


"Nous sommes devenus un produit de consommation"

Par synacthene 

Honnêtement, si ce médecin généraliste s'installe, il va travailler au moins 60h/ semaine... Le salaire demandé est tout à fait correct pour au moins 9 ans d'études.

Ça n'est pas notre problème si l’Etat n'a pas fait le nécessaire...

20 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…