Seulement un médecin sur trois recommanderait son métier à un proche

08/11/2019 Par Marion Jort
Selon un baromètre national sur le moral des soignants réalisé à l'initiative de 360 medics, 96,5% des soignants déclarent aimer leur métier. Mais seulement 26,9 % d’entre eux seraient prêts à le recommander à des proches. Symptôme, selon le rapport analysé par l’institut d’études de marché A plus 1, d’un système de santé en déclin.  

 

Leur métier, ils l’aiment mais ne le conseillent pas. Le troisième baromètre national sur le moral des soignants diffusé par 360 medics le 4 novembre montre une grande souffrance des professionnels de santé : moins d’un sur trois recommanderaient son métier à un proche. Dans le détail, 96,5 % d’entre eux ont déclaré aimer leur métier… et seulement 26,9 le recommanderaient. Chez les médecins, le chiffre est de 35,6 %.  

Ce baromètre révèle également l’état de souffrance physique auquel sont confrontés les soignants. Deux tiers (66,8 %) de ceux qui ont été interrogés déclarent être en souffrance physique et/ou morale (contre 58 % sur l’année 2018). Chez les médecins, ce chiffre atteint 56,5%.  

Enfin, tous les soignants sont globalement très pessimistes quant à l’avenir de leur profession. L’étude s’est intéressée, cette année, à la manière dont les soignants envisagent le futur de leur métier dans les dix années à venir. Avec seulement 13,4 % d’optimistes contre 86,6 % de pessimistes, la grande majorité ne pense pas que l’exercice médical va s’améliorer dans le futur.  

Fait notable, le profil des soignants “pessimistes” est composé de 79% de moins de 25 ans et de 89 % de plus de 45 ans et recouvre divers motifs comme la baisse du budget lié à la santé, l’absence de réorganisation du système de santé et l’inquiétude liée à la téléconsultation, l’intelligence artificielle et la robotique.  

 

*Baromètre 2019 réalisé sur la base d’un questionnaire distribué sur le web auprès de 6.956 soignants (47,7 % d’infirmiers, 17,6 % de médecins, 15% d’aides-soignants et 19,7 % issus d’autres professions de santé) du 18 septembre au 11 octobre 2019.  

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Oui

Pas de négociation , pas de convention . Pas de convention , les médecin ayant les patientèles les plus fragilisées et les patient... Lire plus

0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17