Agnès Buzyn : "Il est impératif d'aller vers un tiers payant généralisé"

11/07/2017 Par Fanny Napolier

Ceux qui avaient cru comprendre, dans les propos d'Agnès Buzyn la semaine dernière, que le tiers payant était suspendu en seront pour leurs frais. La ministre de la santé a confirmé ce matin son attachement à la mesure. Une généralisation du tiers payant, pour faciliter l'accès aux soins des patients, sans créer de difficultés supplémentaires pour les médecins. Une formule "gagnant-gagnant". C'est ce que promet la ministre Agnès Buzyn depuis une semaine au sujet de la réforme du tiers payant. Reste à en étudier la faisabilité.  

 

 

  La ministre a confié une mission à l'IGAS, qui doit remettre son rapport en septembre. D'ici là, le calendrier est gelé. La généralisation du tiers payant sur la part Sécu devait devenir "un droit pour tous les Français", au 1er décembre de cette année. Agnès Buzyn a confirmé que cette échéance était suspendue jusqu'à la remise du rapport. Un nouveau calendrier sera donc défini à la rentrée. Les mauvaises langues feront remarquer que la même mission sur la faisabilité technique du tiers payant avait déjà été confiée en son temps par Marisol Touraine à l'IGAS. Qui avait pondu un rapport en juillet 2013. A la question de la justification sur le fonds et de la possibilité technique d'une généralisation l'IGAS apportait une "réponse positive sous certaines conditions".  "La mission rappelle que trois grands principes doivent guider toute feuille de route (...) : absence de risque de trésorerie (...), absence de risque de perte financière en cas d'absence de droits du patient (...) enfin absence de risque de charge administrative supplémentaire". Le rapport version 2017 aboutira-t-il à des conclusions différentes ? Réponse en septembre. En attendant, la ministre et son équipe, avec un talent tout macronien, le martèlent : le tiers payant sera généralisé, et en même temps, sera sans contraintes pour les médecins.

 

 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17