Un spray anesthésique pour retarder l’éjaculation précoce | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un spray anesthésique pour retarder l’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce est un trouble dont la prévalence est difficile à estimer mais qui toucherait entre 20 et 30 % des hommes au cours de leur vie sexuelle, quelle que soit la tranche d’âge concernée (1).

La plupart des études ont montré que l’éjaculation précoce avait un impact négatif important sur la qualité de vie des patients et sur leur relation de couple (1). Une nouvelle solution thérapeutique est aujourd’hui disponible avec la mise sur le marché, par les laboratoires Bouchara-Recordati, de Fortacin, le premier spray anesthésique topique indiqué dans le traitement de l’éjaculation précoce primaire. Il associe de la lidocaïne (7,5 mg par pulvérisation) et de la prilocaïne (2,5 mg par pulvérisation). L'AMM avait été validée par l'Union européenne en 2013. Il est arrivé en 2016 sur le marché britannique et le 22 février dernier en France.

Jusqu’à présent, la seule option pharmacologique indiquée dans l’éjaculation précoce était la dapoxétine, un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine à demi-vie courte, devant être administrée à la demande par voie orale 1 à 3 heures avant l’activité sexuelle. Le spray Fortacin s’utilise à raison de 3 pulvérisations (correspondant à une dose) appliquées de façon à couvrir la totalité du gland du pénis. Cette dose peut être répétée 3 fois au maximum par 24 heures, en espaçant les applications d’au moins 4 heures.

Le spray a une action anesthésique rapide, dans les...

Sources : 
D’après un communiqué des laboratoires Bouchara-Recordati (28 février 2018).
6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…