Asthme : un risque fortement accru chez les personnes travaillant dans leurs véhicules | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Asthme : un risque fortement accru chez les personnes travaillant dans leurs véhicules

La profession serait à l’origine de 15% des asthmes. Afin de mieux documenter ce fait, Santé Publique France a mené une étude, qui a porté sur près 967 391 travailleurs indépendants (artisans et commerçants), et qui a été publié dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire du 24 juillet 2018.

La prévalence d’asthme a été estimé globalement à de 5,6% des hommes et 6,8% des femmes (n=16 547). Les analyses ont tout d’abord confirmé que certaines professions, comme les boulangers et les coiffeurs étaient particulièrement à risque. Ainsi, par rapport au secteur administratif (secteur de référence sans risque particulier), le risque était doublé chez les hommes exerçant dans la boulangerie-pâtisserie (OR=2,1 [2,0-2,3]). Et chez les femmes il était augmenté de 20% (OR=1,2 [1,1-1,5]).

Mais l’étude a surtout permis de mettre en évidence d’autres secteurs particulièrement touchés par l’asthme, et qui n’étaient pas connus jusqu’à présent. C’est le cas en particulier des sujets qui travaillent avec leur véhicule : les taxis (OR=1,2 [1,1-1,3] ; OR=1,3 [1,1-1,6] respectivement chez les hommes et les femmes), les hommes ambulanciers (OR=1,4 [1,2-1,7]), les hommes travaillant dans les manèges forains et les parcs d’attraction (OR=1,4 [1,2-1,6]) et les femmes monitrices de conduite (OR=1,4 [1,1-1,8]).

Cependant les raisons expliquant cette association ne sont pas connues. "Deux hypothèses peuvent être avancées, détaillent les chercheurs. La première correspond à des effets de sélection avec des patients asthmatiques changeant d’emploi vers le secteur du transport par taxi ou celui de l’auto-école". Et "la  deuxième hypothèse est l’existence d’un risque d’asthme propre à ces secteurs qui pourrait être en lien avec une exposition professionnelle ou  environnementale, à des substances irritantes telles que les gaz d’échappement (transport de voyageurs par taxi ou école de conduite), des produits de nettoyage (ambulances) et des nuisances environnementales (pollution atmosphérique…) pour les commerces sur les marchés, les  manèges forains et parcs d’attraction".

Les chercheurs appellent à des études plus spécifiques dans ces secteurs à risque non rapportés dans la littérature et à des actions de prévention.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…