La BPCO, souvent négligée chez la femme | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La BPCO, souvent négligée chez la femme

La BPCO se féminise. Elle est plus précoce et plus grave chez la femme, qui paye un tribu de plus en plus lourd à cette maladie. Pourtant, elle fait souvent l’objet d’un retard au diagnostic.

Deux millions et demi à trois millions de personnes sont atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) en France, dont les deux tiers ignorent leur maladie. Cela est dû en bonne partie à la représentation faussée qu’ont les médecins et le public de cette affection, généralement associée à l’image d’un homme de 60 ans, gros fumeur, toussant, crachant et souvent dépendant de sa bouteille d’oxygène, stade ultime de la maladie. "Il faut changer cette représentation très négative de la maladie", a insisté le Dr Anne Prudhomme, pneumologue au CHR de Bigorre (Tarbes), au cours d’une conférence de presse organisée par la Fondation du souffle, à l’occasion de la journée mondiale de la BPCO, qui a lieu le 15 novembre. En effet, cette vision a le double inconvénient de retarder le diagnostic, alors qu’une détection précoce revêt une importance fondamentale pour le pronostic, et de laisser dans l’ombre la BPCO de la femme, dont le poids ne cesse pourtant de s’accroître. Les femmes sont également sous-représentées dans les études cliniques. La Fondation du souffle a choisi d’axer sa campagne sur ces femmes atteintes de BPCO, trop souvent ignorées.

L’importance prise par les pathologies respiratoires chez la femme a conduit la Société de pneumologie de langue française (SPLF) à créer il y a six ans un groupe "femme santé respiratoire", dont le Dr Prudhomme est co-responsable, avec un sous-groupe consacré à la BPCO. Il y a 20 ans, 20 % des personnes souffrant de BPCO étaient des femmes. Aujourd’hui, elles représentent 40 % des patients atteints. Dans certains pays comme l’Australie ou les Etats-Unis, la BPCO est même devenue une maladie à prédominance féminine, ce qui préfigure probablement l’évolution que connaîtra la France d’ici quelques années.

Cette évolution est liée principalement à l’augmentation du tabagisme chez les femmes. Selon l’Inpes, la proportion de femmes parmi les fumeurs est passée de...

Sources : 

Conférence de presse de la journée mondiale contre la BPCO, 8 novembre 2017.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…