La prévention des cancers passe aussi par la réduction de la consommation de boissons sucrées | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La prévention des cancers passe aussi par la réduction de la consommation de boissons sucrées

La consommation de boissons sucrées a augmenté dans le monde entier et l’on connaît de mieux en mieux les effets métaboliques de ces boissons sucrées avec pour conséquences un risque accru de prise de poids, diabète, hypertension et décès. Le risque de cancer associé aux boissons sucrées est cependant moins bien étudié.  

La cohorte prospective française NutriNet-Santé a permis d’évaluer les associations entre la consommation de boissons sucrées (telles que les boissons sucrées au sucre et les jus de fruits à 100%), de boissons sucrées aux édulcorants et le risque de cancer. Au total, 101 257 participants âgés de ≥18 ans (âge moyen de 42,2±14,4 ans; suivi médian de 5,1 ans) de la cohorte française NutriNet-Santé (2009-2017) ont été inclus. Les consommations de boissons sucrées et de boissons édulcorées artificiellement ont été évaluées à l’aide de questionnaires diététiques répétés de manière régulière et portant sur la consommation habituelle des participants au cours de 24 heures pour 3 300 aliments et boissons différents. Les associations potentielles entre la consommation de boissons et le risque d’un cancer quelconque, de cancer du sein, de cancer de la prostate et de cancer colorectal ont été évaluées à l'aide de modèles de risque multiajustés.

La consommation de boissons sucrées était associée de manière significative au risque de cancer de manière globale (n = 2193 cas, hazard ratio, HR, pour une augmentation de 100 ml/jour = 1,18, IC 95% de 1,10 à 1,27 ; p <0,0001) et à celui de cancer du sein (n=693, HR = 1,22 ;1,07 à 1,39; p=0,004). La consommation de boissons sucrées aux édulcorants n'était pas associée à un risque de cancer. Dans certaines sous-analyses, la consommation de jus de fruits à 100% était significativement associée au risque global de cancer (n=2193, HR=1,12 ; 1,03 à 1,23, p = 0,007).

Dans cette grande étude prospective, la consommation des boissons sucrées est positivement associée au risque de cancer quelle qu’en soit la cause et de cancer du sein. Les jus de fruits à 100% semblent également associés positivement au risque de cancer en général. Ces résultats doivent être reproduits dans d'autres études prospectives à grande échelle. Ils suggèrent que les boissons sucrées, qui sont largement consommées dans les pays occidentaux, pourraient représenter un facteur de risque modifiable pour la prévention du cancer.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…