Un lien identifié entre durée de sommeil et risque de démence | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un lien identifié entre durée de sommeil et risque de démence

Une vaste étude met en évidence un lien entre déficit du sommeil et démence. Ainsi les personnes de 50 à 70 ans dormant moins de 6 heures par nuit seraient les plus à risque. Les personnes présentant une démence ont souvent des troubles du sommeil associés. En outre, de plus en plus de données suggèrent que les cycles du sommeil avant même l’apparition de la démence sont aussi susceptibles de contribuer au développement la maladie. Des chercheurs français (Inserm et Université de Paris) ont donc voulu aller plus loin dans...
3 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…