Troisième dose de vaccin anti-Covid : non recommandée en population générale pour le moment | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Troisième dose de vaccin anti-Covid : non recommandée en population générale pour le moment

Pour la Haute Autorité de Santé (HAS), « il n‘y a pas lieu pour le moment de proposer une dose de rappel [de vaccin contre le Covid-19] en population générale », en dehors des populations les plus vulnérables qui ont été vaccinées prioritairement en janvier et février 2021.

 

Cette dose de rappel est constituée par une 3ème dose pour les personnes ayant été vaccinées avec 2 doses d’un vaccin à ARN messager ou AstraZeneca, mais elle concerne aussi les sujets qui ont été vaccinés avec une dose unique de vaccin Janssen et ceux qui ayant déjà contracté l’infection Covid-19 qui n’ont eu besoin que d’une seule dose de vaccin pour compléter leur schéma vaccinal.

Cet avis de la HAS parait quelques jours après que le président de la République a annoncé, le 12 juillet dernier, la mise en place d’une campagne de rappel vaccinal à la rentrée chez les personnes qui ont été vaccinées en priorité. 

Cependant, pour l’autorité sanitaire les données scientifiques sont insuffisantes actuellement pour « évaluer précisément l’impact ni la nécessité d’un tel rappel sur la prévention des échecs vaccinaux » même si « il parait très probable qu’une injection de rappel procurera effectivement un effet boost (que ce soit avec le même vaccin, un vaccin faisant appel à une autre plateforme, voire un vaccin adapté aux variants préoccupants) ». Cette mesure deviendrait nécessaire si on observait une diminution de l’efficacité vaccinale et des échecs vaccinaux « en vie réelle », ou en cas d’apparition de nouveau variant résistant aux vaccins actuels.

La HAS recommande donc cette dose de rappel uniquement pour les personnes déjà ciblées par les décisions gouvernementales, et ce, quels que soient les vaccins initiaux. Et elle insiste, en parallèle, sur la nécessité de surveiller les personnes vaccinées (études cliniques et en vie réelle), « pour identifier rapidement toutes les situations de baisse de la protection », et d’évaluer aussi la bonne tolérance d’une dose de rappel, sa date d’injection optimale, et les populations cibles.

23 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…