Covid : les perturbateurs endocriniens pourraient être un facteur de sévérité | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : les perturbateurs endocriniens pourraient être un facteur de sévérité

Selon une étude française, l'exposition à des produits chimiques perturbateurs endocriniens (PE) pourrait jouer un rôle important dans la sévérité de l’infection Covid-19. Les PE étant associés au développement de pathologies métaboliques chroniques, elles -mêmes facteurs de risque de Covid sévère, des chercheurs parisiens (laboratoire T3S, Université de Paris, Inserm), se sont penchés sur la question d’un lien entre ces substances et l’augmentation du risque de forme grave de l’infection à Sars-CoV-2. Pour cela, ils ont utilisé une approche bio-informatique. Ils ont ainsi identifié les voies biologiques (et les protéines...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…