Mortes, les feuilles d’Artemisia dans le traitement du paludisme ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Mortes, les feuilles d’Artemisia dans le traitement du paludisme ?

En 2015, une chercheuse chinoise, Youyou Tu, recevait le Prix Nobel de Médecine pour l’extraction de l’artémisinine à partir d’une plante, Artemisia annua, et la démonstration de l’efficacité de ce principe actif dans le traitement du paludisme. Quatre ans plus tard, l'Académie de médecine met en garde sur les traitements à base d'artésimisinine seule.

Dans son "Rapport sur le paludisme dans le monde en 2018", l’OMS rappelle que les combinaisons thérapeutiques à base d’Artémisinine (CTA) restent efficaces sur les infections à Plasmodium falciparum, combinaisons car cet antipaludique puissant qu’est l’artémisinine doit toujours être associé à un antipaludique d’action plus prolongée.

Surfant sur cette reconnaissance de l’artémisinine, des entreprises commerciales et des associations ont lancé des actions de propagande incitant les malades à se traiter ou à se faire traiter à l’aide de tisanes ou capsules à base de feuilles séchées d’Artemisia annua. Outre l’extraction aléatoire du principe actif qu’est l’artémisinine, ces formulations font l’impasse sur la combinaison pourtant indispensable avec un antipaludique d’action plus prolongée.

Cette situation a conduit l’Académie nationale de médecine à émettre une prise de position officielle suite à sa séance du 19 février 2019 au cours de laquelle le Pr Martin Danis, chef du service de parasitologie à l'hôpital de la Salpêtrière (APHP), a rappelé les faits successifs et la position de l’OMS qui, dès 2007, se prononçait pour le retrait de tout médicament à base d’artémisinine seule puis, en 2012, déconseillait formellement l’utilisation de feuilles séchées d’Artemisia annua en raison de la concentration faible et variable d’artémisinine dans la plante et de sa dégradation rapide dans l’eau chaude. Le Pr Danis rappelle aussi qu’en France, l’ANSM a suspendu en 2015 et 2017 la mise sur le marché de produits à base d’Artemisia proposés à la vente sur Internet ou via des associations pour la prévention et le traitement du paludisme.

L’Académie demande que cesse la propagande en faveur d’un traitement du paludisme par des feuilles d’Artemisia, quand bien même serait-elle organisée par des "personnalités pouvant être bien intentionnées mais incompétentes en paludologie".

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…