Hypoparathyroïdie chronique traitée par calcium et vitamine D : augmentation du risque d’insuffisance rénale et de lithiase urinaire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hypoparathyroïdie chronique traitée par calcium et vitamine D : augmentation du risque d’insuffisance rénale et de lithiase urinaire

La PTH joue un rôle central dans l’homéostasie phosphocalcique en stimulant la réabsorption du calcium dans le rein et en augmentant l’excrétion du phosphate. Quelle que soit la cause de l’hypoparathyroïdie, le traitement habituel par la vitamine D et le calcium sont à l’origine d’une hypercalciurie qu’on peut modérer par l’association avec des thiazides. Mais si l’on arrive à assez bien contrôler la calcémie, c’est parfois au détriment de la calciurie qui augmente et de l’augmentation du produit phosphocalcique qui peut augmenter le risque de lithiase, de néphrocalcinose ou d’insuffisance...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…