Les opiacés peuvent impacter les axes gonadotrope et corticotrope | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les opiacés peuvent impacter les axes gonadotrope et corticotrope

L’augmentation croissante des opiacés a été à l’origine, en particulier aux Etats-Unis, d’une vague tragique de décès. L’utilisation chronique des opioïdes est à l’origine d’un hypogonadisme dont la fréquence, de même que les effets des opiacés sur les autres axes hypothalamo-hypophysaires, restent mal définis. Une équipe néerlandaise et britannique a donc mené une revue systématique avec méta-analyse de toutes les études ayant porté sur les relations entre les opiacés et les fonctions hypophysaires. Cinquante-deux études ont été retrouvées dont 22 ayant un faible risque de biais, portant sur un ensemble...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…