Contraception estroprogestative : plus d’impact sur le métabolisme glucidique qu’une contraception par progestatif seul | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Contraception estroprogestative : plus d’impact sur le métabolisme glucidique qu’une contraception par progestatif seul

Les contraceptions hormonales combinées de 1 ère génération impactaient négativement le métabolisme glucidique avec un risque d’intolérance au glucose ou d’hyperglycémie modérée à jeun. Qu’en est-il des contraceptions moins dosées en ethinyl-estradiol dont on dispose à l’heure actuelle ? Dans le cadre d’une étude prospective longitudinale de population menée en Finlande, 1 879 femmes nées en 1966 ont été étudiées. A l’âge de 46 ans, les femmes répondaient à un questionnaire sur l’utilisation de leurs contraceptifs et avaient une hyperglycémie provoquée orale. Dans la population globale, l’utilisation d’une contraception estroprogestative...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…