Syndrome des ovaires polykystiques : rechercher ces troubles qui altèrent la qualité de vie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Syndrome des ovaires polykystiques : rechercher ces troubles qui altèrent la qualité de vie

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est la plus fréquente des pathologies endocriniennes et métaboliques chez la femme, touchant environ 10 % d’entre elles. Il est caractérisé par une hyperandrogénie et une irrégularité menstruelle ainsi qu’une fréquente hyperinsulinémie, une insulinorésistance et un risque accru de pathologie cardiovasculaire et de diabète. Sur le plan phénotypique, la présentation d’un SOPK est variable, même si les patients présentent souvent une obésité, un hirsutisme et une infertilité. Les conséquences psychologiques sont importantes avec altération de la qualité de vie et risque accru de dépression...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…