ADA 2019 : une immunothérapie retarde le diabète de type 1 | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

ADA 2019 : une immunothérapie retarde le diabète de type 1

Un anticorps anti-CD3, le teplizumab, a décalé de 2 ans la survenue de la maladie chez des sujets à haut risque de diabète de type 1.

Une immunothérapie pourrait retarder l’apparition du diabète de type 1 (DT1), selon des résultats présentés au récent congrès de l’American diabetes association (ADA), qui s’est déroulé à San Francisco, du 7 au 11 juin 2019.

L’étude a été conduite chez des sujets à haut risque de diabète de type 1, du fait qu’ils présentaient des antécédents familiaux de diabète de type 1 (DT1), avaient des auto-anticorps, et présentaient une anomalie au test oral de provocation en glucose. Chez ces personnes, en effet, le risque de DT1 est multiplié par 15 par rapport à la population générale. Or, de précédentes données ont montré que le teplizumab, un anticorps monoclonal humanisé anti-CD3, semble prolonger la sécrétion d'insuline chez les personnes ayant récemment reçu un diagnostic de DT1. Les auteurs de cette étude ont donc voulu savoir ce qu’il en était chez les sujets non encore diagnostiqués pour cette maladie auto-immune.

Au total, 76 participants, dont 55 âgés de moins de 18 ans, ont été inclus dans cet essai de phase 2, mené en double aveugle contre placebo. Les sujets étaient répartis pour recevoir soit du teplizumab (une perfusion quotidienne pendant 14 jours), soit un placebo.

Le suivi a été de 7 ans en moyenne. Les analyses ont montré que 72% des patients du groupe placebo ont reçu un diagnostic de DT1, contre 43% des patients ayant reçu le teplizumab (HR=0.41 ; p=0,006). En outre, le délai médian avant le diagnostic de diabète de type 1 était de 48,4 mois dans le groupe teplizumab et de 24,4 mois dans le groupe placebo. Et les taux annualisés de diagnostic de diabète étaient de 14,9% et 35,9% respectivement dans les 2 groupes.  "C’est la première fois que nous montrons que la thérapie immunitaire peut retarder la progression du diabète de type 1", a déclaré le chercheur de l’étude, Kevan Herold (Université de Yale, USA). "Le diabète de type 1 est l’une des maladies chroniques les plus courantes de l’enfance et est également diagnostiqué chez les adultes. Nos résultats offrent un grand espoir aux membres de des familles concernées et, éventuellement, au grand public, susceptible de développer un diabète de type 1."

Les effets secondaires observés à court terme ont été une éruption cutanée ainsi qu’une lymphopénie, mais qui ont évolué favorablement par la suite.

"Nous espérons faire mieux comprendre que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui peut être traitée avec un traitement immunitaire, similaire à celui d'autres maladies auto-immunes", a déclaré Carla Greenbaum (Seattle) et président de Diabetes TrialNet, d’où est issue cette étude. "Nous savons maintenant que les proches des personnes atteintes de diabète de type 1 et présentant des marqueurs de diabète peuvent être considérés comme ayant un forme précoce et asymptomatique de la maladie. Tout comme nous traitons l’HTA asymptomatique pour prévenir ou un accident cardiaque ou vasculaire cérébral, ces résultats fournissent des preuves solides que nous nous approchons d'un avenir dans lequel nous pourrons identifier et traiter le diabète de type 1 bien avant que les symptômes n'apparaissent."

Sources : 

79èmes Journées scientifiques de l’American diabetes association (ADA, San Francisco, 7-11 juin 2019). New England Journal of Medicine.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…