Cancer du sein : une large étude confirme un risque associé aux traitements de la ménopause | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cancer du sein : une large étude confirme un risque associé aux traitements de la ménopause

Depuis 2002, et la publication des résultats de l’étude Women Health Initiative (WHI), les prescriptions de traitement hormonal de la ménopause (THM) se sont effondrées, et cette substitution n’est désormais indiquée qu’en cas de symptômes particulièrement gênants. Depuis cette date aussi, les études se sont multipliées, pour tenter d’évaluer réellement la balance bénéfices/risques du THM.

 

De nombreuses limites de l’étude WHI ont été mises en évidence (schéma thérapeutique non retrouvé en France, population âgée, risque cardiovasculaire élevé des participantes, traitement généralement débuté à distance du début de la ménopause…). Plusieurs études sont aussi venues contredire les résultats de WHI tant au niveau vasculaire qu’au niveau cancéreux ; tandis que d’autres essais, au contraire, ont confirmé l’existence d’un surrisque.

Dans ce contexte, l’essai qui vient d’être publié dans The Lancet par une équipe internationale est d'une importance majeure. Il a non seulement été réalisé sur une très grande population de femmes, mais il a aussi détaillé les résultats en fonction des différents types de traitements ainsi que de leur durée.

Il en ressort que le THM est associé à une augmentation légère du risque de cancer du sein, qui s’accroit avec la durée du traitement. Le risque diminue mais persiste environ 10 ans après son arrêt.

L’étude a porté sur plus de 108 000 femmes ménopausées ayant développé un cancer du sein provenant de 58 études épidémiologiques, pour la plupart, des études observationnelles. Les auteurs montrent que tous les traitements hormonaux de la ménopause (THM) sont associés à un risque accru de cancer du sein, à l'exception des traitements locaux aux œstrogènes. Le risque augmente avec la durée du traitement et apparait supérieur avec une association œstrogènes-progestérone qu’avec un traitement par œstrogènes seuls.

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…