La greffe autologue de testicule d’un singe rhésus prépubère cryoconservé permet une production de sperme et une paternité | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La greffe autologue de testicule d’un singe rhésus prépubère cryoconservé permet une production de sperme et une paternité

La chimiothérapie et la radiothérapie pour cancer (ou d'autres maladies) sont souvent à l’origine d’une déplétion des cellules souches spermogoniales testiculaires, entraînant une infertilité permanente. Avant de subir un traitement gonadotoxique, les hommes adultes peuvent cryoconserver leur sperme qui sera ensuite utilisé pour produire des enfants biologiques grâce aux techniques habituelles de procréation assistée. En revanche, chez les garçons prépubères, on ne peut pas congeler du sperme.

Pourtant, cette préservation de la fertilité est une préoccupation croissante car le taux de survie des enfants atteints de cancer dépasse 80 % et que 30 % des survivants d’un cancer dans l’enfance seront stériles à l'âge adulte. La seule option de préservation de la fertilité pour les garçons prépubères est donc la cryopréservation de tissu testiculaire, qui contient des spermatogonies. La greffe et la xénogreffe de tissu testiculaire adulte ou de tissu testiculaire immature sont des techniques rodées chez l’animal, permettant ensuite de fertiliser des ovocytes et de conduire à des naissances.

Il est donc théoriquement possible de greffer du tissu testiculaire immature d'un enfant survivant de cancer chez un animal hôte afin que ce dernier produise du sperme pouvant être utilisé lors d’une fécondation in vitro pour obtenir une grossesse. Cependant, la possibilité que des virus ou d'autres xénobiotiques puissent être transmis de l'hôte à l'homme doit être soigneusement examinée.

Une équipe apporte ici la preuve de principe que les tissus testiculaires prépubères cryoconservés peuvent être greffés de manière autologue sous la peau du dos ou de la peau scrotale de macaques rhésus pubères castrés et maturés pour produire du sperme fonctionnel. Au cours de la période d'observation de 8 à 12 mois, les greffons ont grandi et ont produit de la testostérone.

La spermatogenèse complète a été confirmée dans toutes les greffes au moment de la récupération. Les spermatozoïdes issus de greffes étaient compétents pour féconder les ovocytes rhésus, ce qui a entraîné le développement embryonnaire avant l’implantation, la grossesse et la naissance d’une petite guenon en bonne santé.

Sources : 

Fayomi AP et al. Autologous grafting of cryopreserved prepubertal rhesus testis produces sperm and offspring. Science 2019 ;363 :1314–1319
Neuhaus N and Schlatt S. Stem cell–based options to preserve male fertility. Science 2019 ;363 :1283-4
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30898927

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…