Enfants nés par PMA : pas d’impact sur la croissance après l’adolescence

12/10/2022 Par Marielle Ammouche
Pédiatrie
Une vaste étude met en évidence que les enfants nés à la suite d’une procréation médicalement assistée (PMA) présentent à la naissance un plus petit poids et une plus petite taille que les autres, mais qui sont ensuite rattrapés au moment de l’adolescence.

    Des chercheurs britanniques ont voulu savoir si la conception par procréation médicalement assistée (PMA) était associée à des troubles de la croissance au cours de la petite enfance, mais aussi à l’âge adulte. Pour cela, ils ont constitué une cohorte à partir de plusieurs études internationales qui incluaient des personnes nées entre 1984 et 2018. Au total, les données de 158 066 individus (60,6% de sexes féminins) ont été analysées, dont 4 329 conçus par PMA. Les auteurs ont tout d’abord constaté que les nourrissons conçus par PMA étaient plus petits, plus légers et plus minces que leurs pairs conçus naturellement. Les différences les plus importantes étaient constatées aux plus jeunes âges. Cependant, ces différences restaient de faible ampleur, et elles s’atténuaient avec l'âge. Ainsi, concernant le poids, les différences moyennes étaient de -0,27 unités SD à moins de 3 mois, -0,16 entre 17 et 23 mois, −0,07 entre 6 et 9 ans et −0,02 unités SD entre 14 et 17 ans. Concernant le poids, les différences étaient surtout perceptibles chez les nourrissons conçus par transfert d'embryons frais et non congelés. Les auteurs ont aussi mesuré le taux de graisse corporelle. Des différences un peu plus marquées étaient observées, et une tendance à une plus grande adiposité au début de l'âge adulte a été retrouvée. Mais les données à ce sujet sont pas assez solides sur le plan statistique pour affirmer cela de façon fiable. Les auteurs concluent que ces résultats sont « rassurants » sur le fait que « les différences de croissance précoce et d'adiposité sont faibles et ne sont plus évidentes à la fin de l'adolescence ».

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17