Le "pass sanitaire" voulu par Macron pourrait intégrer les tests négatifs

01/03/2021 Par Louise Claereboudt
Politique de santé
Invité de l'émission "Questions politiques" de France Inter, de France Télévisions et du quotidien Le Monde, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, a détaillé le dispositif envisagé par la France pour faire face à l’épidémie de Covid.
 

Jeudi dernier, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté de mettre en place un “pass sanitaire”, différent d’un “passeport vaccinal”, en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants. Sur le plateau de l’émission “Questions politiques” de France Inter, France Télévisions et du Monde, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Clément Beaune, a assuré que la vaccination ne pouvait pas être “le sésame unique de réouverture des activités” au risque de créer “une société à deux vitesses, très injuste”. Alors que la vaccination ne concerne aujourd’hui que les populations les plus à risque de développer des formes graves du Covid, Clément Beaune a expliqué qu’il fallait mettre en place “différents outils” et “étendre notre gamme”. “Quand vous avez un test PCR négatif aujourd'hui vous pouvez prendre l'avion pour aller en Europe parce que vous n'êtes pas à risque, a-t-il relevé. Il faudra peut-être une application où vous pourrez montrer que vous êtes soit vacciné et donc protégé, soit (un) test PCR négatif ou (un) test antigénique négatif fiable, comme cela vous n'êtes pas à risque non plus.” Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères a indiqué qu’un tel dispositif soulevait un certain nombre de “questions scientifiques, éthiques, techniques” que les membres de l’Union européenne devront résoudre “ensemble” jusqu'au “printemps”. Par exemple, “quand vous êtes vacciné, on sait que vous êtes protégé, on ne sait pas à quel point vous transmettez ou pas” le virus, a soulevé Clément Beaune.  

  Les 27 pays membres ont d’ores et déjà demandé à la Commission européenne de définir des normes communes pour une reconnaissance mutuelle de certificats ou “passeports” vaccinaux. Cette dernière présentera dans le mois un projet de "passeport vert" numérique attestant d'une vaccination contre le Covid ou de tests négatifs pour voyager plus librement pour le travail ou le tourisme. Ce passeport pourrait aussi préciser si une personne "peut être considérée comme immunisée en raison de sa situation sanitaire, de la présence d'anticorps", a précisé lundi un porte-parole de la Commission. Cependant, a indiqué Clément Beaune, la question des droits attachés à un "passeport” vaccinal est en revanche jugée “conflictuelle” et “hors de propos” par certains Etats, car seuls 4,2% des Européens ont reçu au moins une dose de vaccin anti Covid. D'autres pays, comme la Grève, veulent quant à eux une adoption rapide afin de ne pas perdre leur saison estivale.   [avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Rivoal

Michel Rivoal

Non

Encore faudrait il que le patient ait le choix. Le déconventionnement peut être vécu par le médecin comme un affranchissement de... Lire plus

0 commentaire
12 débatteurs en ligne12 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17