Les médecins et internes des urgences de Mulhouse voient le bout du tunnel

18/10/2019 Par Audrey Freynet
Recrutement d'un nouveau chef de service et "accord" trouvé avec les syndicats des internes. Les choses avancent aux urgences de Mulhouse pour tenter de sortir de la crise.  

 

Toujours en pleine crise et en sous-effectif, les urgences de l'hôpital Émile-Muller à Mulhouse annonce l'arrivée d'un nouveau chef de service. Le docteur Marc Noizet sera à la tête des urgences et du Samu 68 courant novembre. "Dans un premier temps, il occupera le poste à temps partiel puis à temps plein à compter de janvier 2020", précise le groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace (GHRMSA) sans son communiqué.

Le Dr Noizet est actuellement dans un poste équivalent au CH de Châlons en Champagne. Il remplacera donc le mois prochain le Dr Guiot, qui assurait cette fonction en intérim depuis le mois de juillet. 

Le recrutement d'un chef de service "fixe" est une première étape dans la reconstruction de cette équipe meurtrie depuis le départ massif de ses médecins. Les urgences de Mulhouse ne comptent plus que sept urgentistes titulaires contre 25 en temps normal. Pour maintenir le service ouvert, il est fait appel à des praticiens d'autres services, des généralistes à la retraite ou des médecins de la réserve nationale ou même de l'actuel président (LR) de la région Grand-Est

 

"Le bout du tunnel" pour les internes ? 

Conséquence de ce sous-effectif d'urgentistes, l'encadrement des internes des urgences de Mulhouse est mis à mal. Fin septembre, les 17 internes du service se mettaient en arrêt maladie pour épuisement professionnel. Les syndicats des internes (SAIHCS et SARA) étaient alors montés au créneau, refusant catégoriquement que de nouveaux internes soit parachutés en novembre dans ce service en manque d'encadrement. Ils ont obtenu de l'ARS Grand Est la signature d'un protocole de sécurisation pour permettre l'accueil "dans les conditions de sécurité minimales". 

Le planning du mois de novembre, précisant le nom du titulaire senior présent, a été envoyé aux syndicats. Ce dernier comporte "quelques trous, des binômes non complets. Malgré tout, l'ARS, l'établissement et le nouveau chef de service se sont engagés par écrit à garnir ce planning au cours des prochains jours. […] Les internes ont donc accepté de leur accorder leur confiance", explique Lucas Gauer, président du syndicat (SAIHCS).  

Bien que la situation semble s'améliorer du côté des internes, les urgences mulhousiennes ne sont pas encore sorties de la crise. "Il reste encore à reconstruire ce service et rendre son organisation pérenne et vivable pour ceux qui y travailleront, mais cela n'est plus du ressort des internes...", précise le président du SAIHCS. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17